Obakeyashi retsuden/Senritsu Meikyū MAX, Wakabayashi Yûsuke (2015)


senritsu meikyu max dvdOBAKEYASHI RETSUDEN/SENRITSU MEIKYÛ MAX
お化け屋敷列伝/戦慄迷宮MAX
Année : 2015
Genre : les lois de l’attraction
Production : Presidio Corporation
Réalisation : Wakabayashi Yûsuke
Avec : Sugimoto Sayu, Itô Maki, Kikkun-MK-II, Fukuyama Kana, Martin Blunt, Diana Galls, Ôshima Mii


Senritsu Meikyû figure dans le livre Guinness des records en tant que plus longue maison hantée à parcourir à pied dans le monde. Située près du lac Kawaguchi et non loin du mont Fuji, elle n’en finit pas d’effrayer les visiteurs en mal de sensations fortes. Cette vidéo plonge dans l’horreur un groupe d’une dizaine de visiteurs, en pleine nuit, au sein de la terrible maison hantée. Chacun est muni d’une caméra vidéo ou d’un smartphone pour immortaliser la terrible soirée – terrible oui, car il s’agit d’une édition MAX, aka XXL de Senritsu Meikyû : cette fois-ci ils pourraient bien mordre, les zombies !

senritsu meikyu MAX 01senritsu meikyu MAX 02

senritsu meikyu MAX 04senritsu meikyu MAX 03

Lorsque j’ai trainé mes guêtres dans les sombres couloirs de l’attraction Senritsu Meikyû en 2009, elle trônait encore au sommet du classement mondial des plus longues maisons hantées à parcourir à pied. J’ignore si c’est toujours le cas, mais en tout état de cause elle ne doit pas être loin du trio de tête… Située dans le parc d’attractions Fuji-Q Highland, qui fait la part belle aux montagnes russes de folie, Senritsu Meikyû cumule deux avantages non négligeables : sa situation est idyllique (non loin du Mont Fuji, et vous pouvez en profiter pour visiter les bords du lac Kawaguchi) et surtout elle propose des sensations fortes, très fortes ! Muni d’une simple torche électrique, vous êtes ainsi lâché dans un hôpital désaffecté peuplé de monstres étranges… à mi-chemin du zombi et du fantôme : ceux-ci sont parfois joués par des acteurs, aussi ne vous étonnez pas d’en voir quelques-uns commencer à courir dans votre direction !

L’attraction glauque est extrêmement célèbre et a déjà été immortalisée au cinéma par Shimizu Takashi, et même intégrée dans un jeu vidéo sous la forme d’un joli clin d’œil morbide (NANASHI NO GAME, sur Nintendo DS). Le DVD SENRITSU MEIKYÛ MAX m’a donc bien évidemment interpellé, lorsque je l’ai aperçu trainer négligemment en tête de gondole de mon vidéoclub préféré – poussiéreuse, la gondole. Ni une, ni deux (mais un peu plus de deux cents yens), je me décidai à louer l’énigmatique ovni horrifique.

senritsu meikyu MAX 05senritsu meikyu MAX 06

senritsu meikyu MAX 07senritsu meikyu MAX 08

Pour vous dire la vérité, je m’attendais à une espèce de mockumentary, un vrai-faux documentaire avec, pourquoi pas, un tueur en série caché dans l’attraction – voire encore mieux : une véritable créature affreuse qui se serait mis en tête de croquer du touriste. En fait, il n’en est rien. Le concept est en réalité inspiré d’une expérience qui aurait eu lieu il y a quelque temps : en prenant le pouls des participants et celui de personnes qui auraient regardé ces derniers sur un écran, les organisateurs se seraient rendu compte que c’était les spectateurs précités qui étaient le plus effrayés. Le problème vient de l’échantillon de personnes choisies pour former ce groupe témoin : des jeunes femmes écervelées, celles-là même qui hurlent de peur toutes les cinq secondes devant PARANORMAL ACTIVITY ou qui tombent dans les pommes lorsque leur chanteur-idole préféré apparait sur scène. Remarquez ça a un avantage : on peut facilement établir le QI moyen du groupe. Une jeune femme, un neurone !

Tout ça pour dire que j’ai été bien déçu par le bouzin : des caméras placées partout dans l’attraction (un caméraman suit même parfois certains participants), des invités armés de perches à selfie triés sur le volet du stéréotype (une lycéenne en jupette, deux gaijin, des idoles débi… euh mentalement déficientes du groupe LinQ) et surtout des pièges beaucoup plus féroces que d’ordinaire – entendez par là que les acteurs-zombies se jetteront vraiment sur les visiteurs ! Damned, il y a même des chiens… Bref, tout cela ressemble avant tout à une grosse pub croisée à peine déguisée pour l’attraction en question et pour le groupe LinQ. Maintenant, si on met de côté les idoles qui finissent par devenir crispantes de crétinerie, il faut avouer que ce n’est pas trop désagréable à suivre – je me suis par exemple amusé à reconnaitre certains passages (pas tous, puisque l’attraction évolue au fil des saisons touristiques). De plus, quelqu’un qui n’a jamais mis les pieds en ces lieux épouvantables devrait irrémédiablement commencer à s’intéresser à la chose. Mais je préfère vous prévenir si vous allez à Fuji-Q Highland : armez-vous de patience, car l’attraction en question est victime de son succès. Préparez-vous à subir la pire horreur qui soit : de longues heures de queue…

Oli :         drapeau2
Yasuko : drapeau2

Trailer :

_______________________________________________

Quick Review in English:

+ A « documentary » inside the scary haunted house Senritsu Meikyû
+ This haunted house (hospital) is the longest one to visit by foot in the world
+ A great haunted house, you should go there!
+ This documentary could be fun to watch if you want to know more about the attraction
+ It’s a MAX version: the visitors can really be attacked by zombis this time

– But I suspect that some things or reactions are faked…
– I expected a mockumentary, with a real monster or a serial killer…
– … But no. Nothing at all. Just some people walking in the huge haunted house…
– Oh my god: those stupid idols, I can’t stand it anymore…
– Death penalty does not apply yet to selfie-sticks users?

senritsu meikyu MAX IMAGE 1

senritsu meikyu MAX IMAGE 2

senritsu meikyu MAX IMAGE 3

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Documentaire, Horreur, V-Cinema, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s