Real Onigokko, Sono Shion (2015)


Real onigokko tag sono shion 2015REAL ONIGOKKO, aka Tag
リアル鬼ごっこ
Année : 2015
Genre : Real Onigokko prend de la « auteur »
Production : Shochiku / Asmik Ace
Réalisation : Sono Shion
Avec : Reina Triendl, Shinoda Mariko, Mano Erina, Sakurai Yuki, Hiraoka Aki, Tomite Ami, Akizuki Mika, Aryû Urara, Asô Mao, Hidaka Nanami, Honoka Rin, Horiguchi Hikaru, Hoshina Rika, Ishimaru Nanami, Isoyama Sayaka, Izumi, Saitô Takumi


En pleine sortie scolaire, des lycéennes sont frappées par des rafales de vent qui les découpent littéralement en deux. Improbable survivante de ce carnage sorti de nulle part, Mitsuko parvient à revenir saine et sauve dans son lycée… où la vie semble aussi normale que d’habitude. Aurait-elle simplement rêvé ce massacre qui n’en finit pas de la hanter ?!

real onigokko tag 2015 01real onigokko tag 2015 02

real onigokko tag 2015 03real onigokko tag 2015 04

En acceptant d’adapter une franchise déjà bien ancrée dans le paysage cinématographique japonais sans qu’on lui mette forcément le couteau sous la gorge, Sono Shion devait bien savoir à quoi il s’exposait. Le malin s’est donc lancé dans une énième variation de REAL ONIGOKKO, un livre à succès de Yûsuke Yamada qui s’est ensuite décliné en films, séries et DTV mal embouchés. Le hic, c’est que Sono Shion a aussi pris la chose bien trop au sérieux, et le côté « auteurisant » risque de vous faire décrocher bien avant la révélation finale. Intellectualiser à outrance le petit concept « science-fictionnesque » des REAL ONIGOKKO aurait pu passer, mais encore eût-il fallu avoir du talent. Et ne pas flirter avec le manque d’altitude des pâquerettes.

Réaliser un film plein de sous-entendus où rien ne tourne rond, c’est possible. Mais il faut accompagner le spectateur, distiller des indices, lui permettre de deviner quelques débuts de secrets, derrière les non-dits… au moins qu’il sache sur quel pied danser quitte à le faire trébucher à la fin, si c’est amené intelligemment. Peu importe que l’on soit mené en bateau ou que notre barque chavire lorsque l’on visionne des ENEMY, LOST HIGHWAY ou encore AVALON. Oui peu importe car chacun d’entre nous se sera un peu fait « son » film. Il aura joué le jeu, se sera essayé à anticiper/deviner l’impossible – ou pas. Le premier film REAL ONIGOKKO, très bancal, tenait néanmoins la route du point de vue de sa trame scénaristique : toutes les personnes nommés Sato mouraient dans des conditions étranges. Bien sûr, il était difficile de deviner exactement le pourquoi du comment. Mais au moins on avait une piste. Un indice. Un souffle pour nous porter. Dans le REAL ONIGOKKO de Sono Shion, rien de tout cela. Le réalisateur nous abandonne purement et simplement sans jamais nous laisser une petite lumière pour nous éclairer dans l’obscurité – à part le côté « pamphlet féministe » qui n’éclaire pas : il aveugle. On passe ainsi d’une jeune marathonienne à une nana sur le point de se marier avec un porc géant en costume cravate, en faisant un crochet avec des scènes de close combat féminin très violentes sans bien évidemment oublier la lycéenne et personnage principale qui essaie de survivre à des rafales de vent qui découpent les gens en deux. Une mise à mort qui est en fait un clin d’œil au premier REAL ONIGOKKO. Et au milieu de tout cela, le spectateur se débat. Lutte. Se bat. Et finit par se noyer tant il n’y a rien à comprendre (à part ce semblant de message que l’on pourrait résumer en bouh les hommes c’est caca). On a ainsi la désagréable impression d’être effectivement mené en bateau, mais au contraire d’autres films, ici on a aussi le sentiment de ne rien pouvoir décortiquer. On est passif. Jusqu’au dénouement qui arrive d’ailleurs comme un cheveu sur la soupe. Ridicule au possible, il a au moins le mérite de justifier l’injustifiable, à savoir ce défilé de crétineries enduré par le spectateur jusque-là. Ridicule et absolument impossible à anticiper d’ailleurs, cette révélation finale, tant elle sort de nulle part. Je me fendrai bien d’un « WTF », mais ça ferait trop djeun dans ma bouche déjà usée.

real onigokko tag 2015 05real onigokko tag 2015 06

real onigokko tag 2015 07real onigokko tag 2015 08

On pourrait longuement critiquer la série REAL ONIGOKKO. Mais au moins les premiers films, certes pas très bien emballés (le budget y est sans doute aussi pour quelque chose), avaient le mérite de divertir et de ne pas trop se prendre la tête. L’opus réalisé par Sono Shion prend la chose bien trop au sérieux et ennuie à mourir pendant les ¾ du temps – il faut patienter plus de trente minutes pour que ça bouge un peu ! Ce film n’a donc de REAL ONIGOKKO que le nom. Le contenant. Pour le contenu, c’est crises d’hystérie (Sono Shion est coutumier du fait), actrices peu inspirées et déliquescence scénaristique au menu. Sono Shion a visiblement oublié comment on accompagnait un spectateur vers la fin d’un film – aussi improbable soit-elle.

Oli :         drapeau_blanc
Yasuko : drapeau_blanc

____________________________________________________

Quick Review in English:

+ Beautiful camera work, very stylistic movie

– Triendl is not an actress
– Nothing to understand, even if you try to
– The final revelation explains everything but it’s so stupid and so poorly introduced
– Sono tried to intellectualize the concept of « REAL ONIGOKKO »
– The previous movies were not great, but at they were not so serious, only entertainment
– Damned, I really hate when Sono make his actors/actresses scream so loud…

real onigokko tag 2015 IMAGE 1

real onigokko tag 2015 IMAGE 2

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Gore, Science-Fiction, Survival Game, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s