King Kong tai Godzilla, Honda Ishirô (1962)


King_Kong_vs_Godzilla_1962KING KONG TAI GODZILLA, aka King Kong Vs. Godzilla
キングコング対ゴジラ
Année : 1962
Genre : King con
Production : Toho
Réalisation : Honda Ishirô
Avec : Takashima Tadao, Sahara Kenji, Fujiki Yû, Arishima Ichirô, Hama Mie, Tazaki Jun, Wakabayashi Akiko, Hirata Akihiko, Matsumoto Somesho, Negishi Akemi, Omura Senkichi, Sakai Sachio, Kato Haruya, Kirino Nadao, Kosugi Yoshio, Otomo Shin, Harold Conway, Hirose Shôichi, Nakajima Haruo


Attiré par l’appât du gain, un grand patron envoie deux de ses hommes sur l’île de Faro pour y dénicher une créature que l’on dit géante. Malgré leur maladresse chronique, les intéressés vont parvenir à mettre la main sur un gorille gigantesque : King Kong. Tandis qu’ils organisent son rapatriement au Japon, l’archipel est de nouveau secoué par les coups de butoir du terrible Godzilla – malencontreusement libéré des glaces par un sous-marin américain.

King kong vs godzilla 16King kong vs godzilla 12

King kong vs godzilla 15King kong vs godzilla 21

Bien avant FREDDY VS. JASON, ALIENS VS. PREDATOR ou encore SADAKO VS. KAYAKO, les producteurs de la Toho et de la série GODZILLA avaient flairé le bon coup en faisant signer une star américaine absolument immense (mais dans tous les sens du terme) : monsieur King Kong ! Avec ce qui était seulement le troisième film de la franchise GODZILLA, la Toho frappait fort, très fort ! D’ailleurs les résultats financiers furent au rendez-vous puisque le film KING KONG VS. GODZILLA connut un succès homérique. J’imagine, malgré tout, que tout ne fut pas simple lorsque les Majors se lancèrent dans les tractations de pré-signature. Qui allait avoir son nom en premier sur l’affiche ? Ou encore et surtout : qui allait gagner à la fin ? Je ne vous dévoilerai rien mais sachez que, pour la peine, il n’y a aucunement tromperie sur la marchandise : KING KONG VS. GODZILLA propose bien un long, très long combat entre les deux titans du box-office. Et effectivement à la fin, même si tout n’est pas très clair (flou artistique pour éviter l’humiliation totale du monstre américain ou japonais), il y aura un vainqueur, et un vaincu. Et de nombreux déçus…

Pour vous dire la vérité, j’attendais ce film comme le messie – je sais, je sais, j’aurais pu dire comme le Nessie pour rester dans le trip kaijû. Et je suis tombé de haut. Beaucoup trop axé comédie puérile/stupide/stérile, avec en point d’orgue trois acteurs principaux insupportables (le patron du journal, par pitié Godzilla, écrase-le !), l’intrigue fait peine à voir tant elle flirte avec la légèreté d’un pagne indigène bercé par le vent. Raaaah les jolies indigènes de l’île de King Kong justement, parlons-en ! Des Japonaises à peine grimées, mais terriblement sexy. Oui, focalisons-nous sur les points positifs : les actrices japonaises, plutôt inspirées (contrairement à leurs homologues masculins), avec en tête de gondole les sublimes Wakabayashi Akiko et Hama Mie, inoubliables James Bond Girls dans le non moins inoubliable YOU ONLY LIVE TWICE (on ne répétera pas trop fort que, malgré plusieurs mois d’entrainement intensif en Angleterre, Hama Mie fut doublée en raison d’un anglais définitivement irrécupérable).

King kong vs godzilla 20King kong vs godzilla 02

King kong vs godzilla 17King kong vs godzilla 18

Et puis donc, il y a ce gros combat final – que je ne qualifierai pas « d’au poil », même en hommage à King Kong. C’est rigolo bien évidemment (on est même parfois à la limite du match de foot avec des rochers en guise de ballons), mais on est loin de l’impact des deux premiers films en la matière – Godzilla y ravageait des trains, des gares, le château d’Osaka, etc. La faute, ici encore, à un ton beaucoup trop léger et qui prête plus à sourire qu’à écarquiller les yeux de surprise. Ou d’admiration. La trogne de King Kong n’aide pas trop non plus, me direz-vous. Elle est d’un ridicule… Le gorille était mille fois plus impressionnant en 1933, c’est dire. Oui, le stop-motion me manque…

Extrêmement ennuyeux durant sa première partie, si peu drôle que ça en devient gênant pour les acteurs qui en font des tonnes, KING KONG VS. GODZILLA c’est un peu la mont… les montagnes qui accouchent d’une souris. À voir éventuellement en accéléré pour pouvoir profiter du duel du pugilat final – un conseil : au préalable, évitez le combat entre King Kong et le poulpe géant. Heureusement, le quatrième film de la franchise sera d’un tout autre niveau.

Deux précisions pour terminer. Tout d’abord, Honda Ishirô réalisera une suite en 1967, intitulée KING KONG ESCAPES – sans Godzilla mais avec King Kong, des dinosaures, un robot géant et bien évidemment l’une de mes James Bond Girls préférées. Les salauds, ils savaient la vendre leur marchandise à l’époque ! Enfin, sachez que le meilleur film nawak de gorille géant, ce n’est pas ce KING KONG VS. GODZILLA ni même KING KONG ESCAPES, mais bien THE MIGHTY PEKING MAN, long métrage hongkongais réalisé en 1977 par le génial Ho Meng-Hua. Enjoy.

Oli :         drapeau_blanc
Yasuko : drapeau_blanc


________________________________________________

Quick Review in English:

+ King Kong
+ Godzilla
+ A giant octopus
+ Two James Bond Girls (yes!)
+ The dance of the native people, on the island
+ The long final fight is quiet fun

– No monsters during the first part of the movie…
– … Just a stupid storyline, with actors who don’t act
– They try to be funny but it’s a real torture for the spectator
– Yes, King Kong Vs. Godzilla is a lame comedy, an awful comedy
– What a boring movie
– King Kong was better in stop-motion – he’s often ridiculous in the film

King kong vs godzilla 01

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Famille, Kaijû eiga, Oldies, Science-Fiction, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s