Ninja The Monster, Ochiai Ken (2016)


ninja_the_monsterNINJA THE MONSTER
Année : 2016
Genre : (la) princesse (et le) Mononoke
Production : Shochiku
Réalisation : Ochiai Ken
Avec : Dean Fujioka, Morikawa Aoi, Wada Sôkô, Mine Rantaro, Nakajima Takahiro, Higashida Tatsuo, Oishi Akihiro, Bito Yoshihiko, Nakano Tsuyoshi, Funazu Masayasu, Kasumi Miyako, Sakurai Shinobu, Kawakami Kazuki


Afin de maintenir la paix, les ninjas sont désormais considérés comme des hors-la-loi. Si certains ont été combattus, d’autres ont tout simplement « disparu ». C’est le cas de Denzo, qui prétend désormais être un yojimbo et qui loue ses services au plus offrant. Sa mission actuelle est de la plus haute importance : aux côtés d’un samouraï, il doit protéger une princesse se rendant dans la capitale, Edo. Alors qu’ils traversent une sombre forêt, au pied d’un volcan frémissant, ils vont être attaqués par une force mystérieuse… semblant laisser des traces faites d’eau.

ninja-the-monster-01ninja-the-monster-02

ninja-the-monster-03ninja-the-monster-04

Après l’excellent UZUMASA LIMELIGHT, on attendait le réalisateur Ochiai Ken au tournant. Souvent sans gros budget mais toujours décidé à livrer des films différents, le bonhomme prouve ici une nouvelle fois qu’il ne fait rien comme les autres. Pour le meilleur, ou pour le pire ?

Alors qu’avec un titre tel que NINJA THE MONSTER, le grand public s’attend à un dérivé de chanbara violent et teinté de fantastique (le film annonce tout de suite la couleur : Mononoke, un esprit de la nature, est bien présent), le film de Ochiai Ken nous prend à contre-pied en nous proposant une aventure construite sur un faux rythme et distillant une violence souvent absente, ou résolument hors-champs. Oui, le yojimbo qui est en réalité un shinobi ne peut tuer personne, puisque la princesse qu’il est supposé protéger le lui a ordonné. La garce ! Et là, l’amateur de joutes musclées et sanglantes pousse un long soupir…

ninja-the-monster-05ninja-the-monster-06

ninja-the-monster-07ninja-the-monster-08

Par conséquent, NINJA THE MONSTER est plus contemplatif qu’actif. Il faut reconnaitre que de nombreux plans font mouche : dans le brouillard dévorant, réveillant en nous des peurs ataviques, au milieu de forêts de bambous qui paraissent se mouvoir, sous notre regard interdit… Mais on s’ennuie aussi, je dois dire. Si le parallèle entre les films de Miyazaki Hayao et celui de Ochiai Ken est évident – une créature nommée Mononoke et une princesse (hime en japonais) – NINJA THE MONSTER ne dégage que peu (ou pas) de magie. La faute aux quelques scènes d’action un peu fouillies, aux acteurs manquant considérablement de charisme (dont Dean Fujioka, déjà vu dans I AM ICHIHASHI), mais aussi aux dialogues peu inspirés et tout simplement à l’intrigue, qui vise selon moi beaucoup trop haut par rapport aux moyens alloués au réalisateur.

Oui, quelque chose de plus simple, de plus direct aurait sans doute été préférable. Dans NINJA THE MONSTER on a vraiment du mal à croire aux pérégrinations de ce virulent samouraï, de ce shinobi taciturne et surdoué et de cette princesse qui va s’ouvrir peu à peu – au passage, tout cela fait légèrement caricatural et sonne donc creux. On retiendra néanmoins les prises de risques d’un réalisateur japonais pas tout à fait comme les autres, une jolie photographie, des effets spéciaux assez réussis et ce message, peut-être trop osé et auquel on a finalement du mal à adhérer : les shinobi seraient, à l’instar des Mononoke (vus comme des métaphores de la nature ?), voués à disparaitre de terres où ils ne sont plus tout à fait à leur place… Partiront-ils d’eux-mêmes ou attendront-ils d’être chassés, et ainsi livrer un dernier combat ?

Oli :         drapeau2
Yasuko : drapeau_blanc

Trailer :


________________________________________________________

Quick Review in English:

+ Nice photography, beautiful natural sets, it’s gorgeous
+ Ninja The Monster tries not to be a chanbara, it tries to be something else
+ Spirits of the nature: will they fly away or stand on their land and fight for it?
+ Interesting CGI
+ The « creature » is well introduced, we don’t see her much, it’s a good idea
+ At least, this director tries to do things differently

– So yes, it’s not a real chanbara – it’s almost a contemplative movie…
– … and it could have been great, but it’s not: something is missing, obviously
– The casting lacks charisma
– The characters are a bit caricatured
– The few fights are not convincing

ninja-the-monster-image-1

ninja-the-monster-image-2

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Arts martiaux, Aventure, Fantastique, Jidai-geki, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s