Tôkyô nagaremono, Suzuki Seijun (1966)


tokyo_drifter_posterTÔKYÔ NAGAREMONO, aka Tokyo Drifter, aka Le vagabond de Tokyo
東京流れ者
Année : 1966
Genre : il était une fois dans l’Est
Production : Nikkatsu
Réalisation : Suzuki Seijun
Avec : Watari Tetsuya, Matsubara Chieko, Nitani Hideaki, Kawaji Tamio, Yoshida Tsuyoshi, Kita Ryûji, Esumi Hideaki, Go Eiji


Dans les années 60, le fidèle lieutenant d’un chef yakuza rangé des affaires tente de protéger son patron d’un gang rival prêt à tout pour mettre la main sur son territoire. Trahi de toutes parts, Tetsuya osera-t-il aller jusqu’au sacrifice ultime ?

tokyo-drifter-01tokyo-drifter-02

tokyo-drifter-05tokyo-drifter-08

Suzuki Seijun vient de nous quitter, à l’âge vénérable de 93 ans. En hommage à ce génie du septième art, voici une critique écrite par mes soins il y a fort longtemps pour le défunt site Hkmania. Reposez en paix, monsieur Suzuki. Mes remerciements infinis.

À la manière d’un Charles Bronson dans IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST, qui joue de son harmonica pour laisser planer comme une annonce de mort, Tetsuya chante pour effrayer ses ennemis, leur faire comprendre qu’il ne les craint pas. Oui, qu’il les tuera. Une scène mémorable nous rappellera d’ailleurs la force suggestive de cette étrange musique, lorsque Tetsuya se contentera de siffloter pour pousser l’un de ses plus redoutables adversaires au suicide. IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST sortira deux ans après le film de Suzuki.

LE VAGABOND DE TOKYO baigne ainsi dans une ambiance musicale formidable et omniprésente. Parfois jazzy, le plus souvent outrageusement pop, elle contribue à donner à l’imagerie Suzuki un visage à la fois inimitable et unique, soulignant le plus souvent l’excessive abondance de couleurs pastelles et clinquantes, apportant également un décalage bienvenu avec la violence sauvage des évènements défilant à l’écran : avec Suzuki, le terme pop-art prend alors tout son sens.

tokyo-drifter-09tokyo-drifter-10

tokyo-drifter-12tokyo-drifter-11

Le scénario, il est vrai, est presque sans surprises, et s’il ménage néanmoins quelques petits rebondissements intéressants, il est surtout une bonne excuse permettant à Suzuki de mettre en scène d’innombrables petites trouvailles géniales. Vous en parler trop longuement ici-même reviendrait à vous gâcher un rare plaisir, je me contenterai donc de citer ces étonnants plans neigeux, et notamment le duel (très westernien) sur les rails d’un chemin de fer alors que le train s’annonce… Également (et bien entendu) la scène finale. Se déroulant dans un lieu abstrait, dépouillé à un tel point que seules les couleurs semblent l’habiller, ce dénouement très particulier permet au film de se conclure dans une apothéose mêlant audace et adrénaline, le tout auréolé d’une gravité certaine.

LE VAGABOND DE TOKYO est une œuvre si singulière qu’elle en devient presque irréelle, confinant parfois au génie, bousculant tous les codes de genres pourtant autoritairement imposés par les studios, et qui annonce clairement le plus célèbre film de Suzuki : encore plus déjanté, davantage déconstruit, ce film-là s’appellera LA MARQUE DU TUEUR.

Oli : drapeau2 drapeau2 drapeau2 0japondrapeau1

Le thème principal du film :

__________________________________________________

Quick Review in English:

+ RIP Mister Suzuki. Thank you for everything.
+ Great movie, was ONCE UPON IN THE WEST inspired by TOKYO DRIFTER?
+ When a song can kill…
+ When you see TOKYO DRIFTER, you can guess what will follow: Koroshi no Rakuin
+ Great ideas of filmmaking
+ Pop-art
+ Suzuki was a genius

– No many surprises in the main story

tokyo-drifter-07

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Oldies, Polar / Film Noir, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s