Shioku, Hsieh Lingo (2015)


SHIOKU, aka Shi Yi, aka The Bride
屍憶
Année : 2015
Genre : mariage arrangé dérangé
Pays : Taïwan / Japon
Production : Good Films Workshop / Applause Ent.
Réalisation : Hsieh Lingo
Avec : Kang Ren Wu, Nikki Hsieh, Ikehata Reina, Vera Yen, Tanaka Chie, Chang Ning, Andrew Chen, Chiang Ching-Hsia, Kao Iling, Kung Ling Yuan, Wang Truetrue


Hao, producteur pour la télévision, vit une grande histoire d’amour avec Han, une jeune femme belle mais… un peu possessive. Ils ont décidé de se marier prochainement. Un jour hélas, tout bascule. Hao découvre une enveloppe rouge avec une mèche de cheveux à l’intérieur. Il apprendra un peu plus tard qu’il semble avoir été choisi… pour un mariage qu’il n’avait jamais envisagé jusque-là.

SHIOKU (SHI YI en VO), est un film taïwanais produit par l’incontournable Ichise Takashige. Ne cherchez pas : même sans le connaitre, vous le connaissez ! Ichise Takashige est en effet le plus grand producteur de films d’horreur japonais de l’histoire. Il a tout simplement participé à (presque) tous les plus célèbres projets du genre. Sa carte de visite est tout simplement hallucinante, puisque l’on y retrouve toute la sage RINGU, mais aussi JU-ON et tout un tas de films gravitant autour de cette galaxie morbide. L’intéressé, omnipotent au Japon, travaille aussi avec les États-Unis et… Taïwan ! SHIOKU est ainsi un film taïwanais adaptant un court métrage (THE BRIDE, déjà produit par Ichise) avec le même réalisateur aux commandes : Hsieh Lingo.

SHIOKU, qui date de 2015 mais qui n’est sorti qu’en 2017 au Japon, est un film intéressant à plus d’un titre. Tout d’abord son ambiance, assez sombre et pesante, qui baigne dans le folklore taïwanais – et cette terrible tradition secrète (et heureusement très rare), où l’on forçait des hommes à se marier avec une femme décédée. Il parait, d’ailleurs, qu’une telle chose aurait aussi été observée au Japon, mais dans l’autre sens – une femme avec un homme décédé, dans les campagnes reculées en temps de guerre. SHIOKU fait également la part belle aux voyants taïwanais. Une pratique extrêmement répandue sur l’île, pas très onéreuse et qui motive parfois des touristes japonais à voyager jusque là-bas.

Élégant, parfois pesant à défaut d’être effrayant (même si une ou deux scènes font mouche), SHIOKU fait incontestablement passer un bon moment. Son intrigue est relativement dépaysante, quelques petites surprises fonctionnent plutôt bien et la narration, naviguant dans les eaux troubles de deux intrigues parallèles que rien ne semble devoir rapprocher, devrait maintenir éveillé l’intérêt de tout fan de films d’horreur qui se respecte. Prenez garde néanmoins : à défaut de vous passer la bague au doigt, les esprits de SHIOKU pourraient bien vous passer la corde au cou…

Oli :        
Yasuko :

Trailer :


_______________________________________________

Quick Review in English:

+ Interesting Taiwanese folklore
+ Produced by the most famour Japanese horror movies producer
+ Good filmmaking, dark atmosphere, one or two great scenes
+ The scenario is well written

– Not really scary
– Not the best horror movie of the decade, but a good dark entertainment
– One or two ghosts are (almost) ridiculous

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Films non japonais, Horreur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s