Godzilla, Ebira, Mothra, Nankai no daikettō, Fukuda Jun (1966)


GODZILLA, EBIRA, MOTHRA NANKAI NO DAIKETTÔ, aka Ebirah, Horror of the Deep, aka Godzilla, Ebirah et Mothra : Duel dans les mers du sud, aka Godzilla vs. the Sea Monster
ゴジラ・エビラ・モスラ 南海の大決闘
Année : 1966
Genre : le homard m’a tuer
Production : Toho
Réalisation : Fukuda Jun
Avec : Takarada Akira, Watanabe Tôru, Mizuno Kumi, Tôgin Chôtarô, Sunazuka Hideo, Ibuki Tôru, Hirata Akihiko, Tazaki Jun, Sawamura Ikio, Pair Bambi, Amamoto Hideyo, Nakajima Haruo, Sekita Yû, Shibuya Hideo, Ishida Shigeki, Honma Noriko, Nakakita Chieko


Pour retrouver son frère disparu en mer, Ryota vole un bateau et s’embarque avec son ami Ichino… Ils l’ignoraient mais dans l’embarcation se cachait un certain Yoshimura, voleur professionnel de son état. Les trois compères vont se frayer un chemin dans des eaux tumultueuses avant d’être attaqués par un monstre issu des profondeurs : Ebirah ! Échoués sur une île perdue au milieu de nulle part, ils vont alors se retrouver coincés entre une organisation criminelle exploitant les indigènes, Ebirah, et Godzilla… plongé dans un profond sommeil.

À mon sens, avec EBIRAH, HORROR OF THE DEEP (quel titre qui claque !) c’est un certain âge d’or de la franchise GODZILLA qui touche à sa fin. Si le film n’est pas franchement déplaisant, il n’apporte pas grand-chose de nouveau – mis à part le fait qu’il s’agissait de la première fois que toute l’histoire d’un GODZILLA se déroulait sur une île isolée. Voilà pour les apôtres du détail minuscule mais indispensable pour briller lors des soirées mondaines. On reconnaîtra malgré tout que cela permet au long métrage de bénéficier d’un petit climat tropical vraiment dépaysant, surtout que les coups de chaleur sont assurés par une jolie Japonaise en pagne pendant presque toute la durée du film.

Le reste est hélas peu passionnant. Même si quelques personnages sont intéressants (un voleur, ça change), l’histoire n’a rien de renversant, et le nouveau kaijû n’est pas vraiment réussi (je n’en pince pas pour le crustacé). Et si Godzilla est fort mignon quand il dort, il n’a hélas que peu de bâtiments à se mettre sous la dent au réveil ! En effet, avec HORROR OF THE DEEP on s’éloigne de plus en plus du film catastrophe. Et ce n’est pas l’ajout de Daikondoro, un condor géant, qui va sauver la mise… Le film est définitivement pauvre en kaijû de qualité – surtout que Mothra ne surprend plus en livrant son récital habituel (au secours, ils ont changé les Shobijins !!!!).

EBIRAH, HORROR OF THE DEEP qui, dit-on, n’aurait pas dû faire partie de la série GODZILLA à la base, se laisse voir malgré tout, surtout qu’il conviendra de le réévaluer après avoir vu le film suivant avec Minira, aka bébé Godzilla, et qui achèvera de faire basculer la franchise dans la mièvrerie la plus totale. Snif.

Oli :

Trailer :

_____________________________________________

Quick Review in English:

+ Godzilla is cute when he’s sleeping
+ A beautiful native woman
+ Exotic
+ The next movie will be worst
+ For the first time, all the adventure takes place on a single island…

– … Actually I’m not sure it’s a good thing!
– Not a disaster movie at all
– Ebirah is not a good kaijû
– Mothra will do some « Mothra things », as always
– The Shobijins are different
– Not really interesting

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Kaijû eiga, Oldies, Science-Fiction, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s