I Am a Hero, Sato Shinsuke (2015)


I AM A HERO
アイアムアヒーロー
Année : 2015
Genre : ça rime avec Romero
Production : Toho
Réalisation : Sato Shinsuke
Avec : Ôizumi Yô, Nagasawa Masami, Arimura Kasumi, Suzuki Miho, Katase Nana, Yoshizawa Hisashi, Okada Yoshinori, Tsukaji Muga, Katagiri Jin, Tokui Yu, Makita Sports, Andô Natsu, Kaneko Kazunori, Muramatsu Toshifumi


Hideo est un mangaka fauché, et qui n’a jamais confirmé les espoirs autrefois placés en lui. Tekko, sa petite amie, ne supporte plus les vœux pieux de son amant, presque un éternel enfant, et décide de mettre un terme à leur relation. Mis à la porte de son appartement, Hideo va continuer, bon an, mal an, son travail d’assistant d’un mangaka plus réputé que lui… Timide, peu bavard, doux rêveur un brin paranoïaque… Hideo semble parti pour subir une vie bien moins colorée que les mangas auxquels il participe. C’était sans compter avec ce terrifiant virus qui va s’abattre sur le Japon, transformant la plupart de ses habitants en monstres avides de chair fraîche… On les surnomme les ZQN.

Souvenez-vous, en 1968… Les médias américains prévenaient le public du danger représenté par les zombies de NIGHT OF THE LIVING DEAD… « They won’t stay dead! », disaient-ils. But Romero… Will he? On lui souhaite en tous les cas, ce doux privilège qu’il s’est pourtant entêté des décennies durant à refuser à ses différents personnages : celui de reposer en paix. On ne reviendra pas sur le parcours de ce grand monsieur du cinéma, qui vient de s’éteindre à l’âge de 77 ans. Les cinéphiles et cinéphages du monde entier le connaissent déjà par cœur : sans lui, qui tourna le dos aux rites vaudous, pas de zombies modernes au cinéma, pas de THE WALKING DEAD, pas de RESIDENT EVIL (le jeu, pas le film !) et pas de I AM A HERO non plus…

Drôle de manière de rendre hommage à un génie du septième art, en mettant en avant un film qu’il a peut-être boudé… Souvenez-vous : pour Romero, les zombies ne courent pas ! Eh bien dans I AM A HERO, si ! Le mangaka Hanazawa Kengo s’est en effet réapproprié l’une des spécificités physiques de certains zombies modernes, popularisée par l’excellent 28 DAYS LATER. Le Japonais est même allé plus loin, en mettant en scène des zombies possédant encore des fragments de mémoire (déjà vu, oui) et qui pour certains, anciens sportifs, répètent donc à l’envi des sprints ou des sauts dignes des Jeux olympiques ! Les zombies du film de Sato Shinsuke (GANTZ) constituent d’ailleurs l’une des réussites majeures de ce projet : ils sont impressionnants, surtout au début. Leur dégaine, leurs mimiques… Oui ils dégagent quelque chose de nouveau – la première scène choc de I AM A HERO met tout de suite dans le bain – d’hémoglobine. Elle est absolument énorme, superbement mise en scène, tendue et surprenante. C’est à cet instant précis que le spectateur expérimenté comprend qu’il n’est pas devant un simple « film de zombie de plus », mais bel et bien devant l’un des meilleurs titres du genre, tout simplement !

Pour vous dire la vérité, je doutais énormément de la capacité des Japonais à produire de vrais bons gros blockbusters, maîtrisés de bout en bout, avec de l’action bien fichue, des acteurs impliqués, un scénario qui tient la route et aucune idole débile au casting, ni de chansons d’EXILE ou d’Utada Hikaru pour enrober le tout. Avec I AM A HERO, et quelques exceptions comme RUROUNI KENSHIN, le Japon parvient à se hisser au niveau des blockbusters américains – avec ce soupçon d’humanité en plus. Un miracle, en quelque sorte. Car n’en doutez pas : la dictature des chaînes de télévision et des agences de talents de type « idoles » continueront encore bien longtemps à tirer les films à gros budget vers le bas. Oui, il nous faudra avaler bien des couleuvres, avant de pouvoir à nouveau goûter à un tel tour de magie macabre.

Tout, absolument tout est réussi dans I AM A HERO. Les personnages sont attachants, le climax d’intro est bien amené, les scènes d’action sont euphorisantes, la violence est assumée, le rythme effréné avec malgré tout quelques pauses bien inspirées, les zombies sont impressionnants (surtout au début du film : Tekko !!!!), deux ou trois petites surprises viennent parsemer le récit de leur discret génie (le personnage de Hiromi) et les situations sont relativement variées, en plus d’être parsemées de quelques critiques bienvenues de la société japonaise. Certes, I AM A HERO emprunte à tout-va – d’aucuns diront qu’il s’agit de clins d’œil. Borgne ? Peu importe, au final, si le film de Sato Shinsuke n’est pas le plus original qui soit. Car ce qu’il fait, il le fait bien. En fait, non, c’est encore trop réducteur. Je recommence : ce qu’il fait, il le fait avec une maîtrise rarement vue dans le cinéma moderne japonais.

Oli :        
Yasuko :

Trailer :

PS : merci à mon ami Rick pour les captures

____________________________________________

Quick Review in English:

+ What a great Japanese blockbuster!
+ Blood, no stupid songs from EXILE or Utaka Hikaru, no stupid idols…
+ … great actions scenes, suspense, impressive zombies (Tekko!) and…
+ … some of them are pretty original (the jumping one!)
+ An inspiring touch of MISS ZOMBIE (Sabu)
+ Very well directed
+ Very good characters – not original, but you’ll want to love them
+ Honestly, I did not know that Japan could produce such a blockbuster
+ There is a precedent: RUROUNI KENSHIN – and in both cases…
+ … fans of the mangas were happy with the faithful result
+ Yes: it’s like an american blockbuster, with a Japanese soul
+ Adult and violent American series may have a good influence on Japan
+ … especially on films produced by TV channels (well, most of them are…)
+ Fingers crossed for the future!

– Not really original, yes. I know. But it’s so well done!

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Gore, Horreur, Zombies, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s