Museum – joshô, Shiraishi Kôji (2016)


MUSEUM – JOSHÔ, aka Museum – Prelude
ミュージアム-序章-
Année : 2016
Genre : enfermez les found footage dans un musée !
Production : Pony Canyon / Twins Japan
Réalisation : Shiraishi Kôji
Avec : Miura Masaki, Kawashima Ririka, Morita Kokoro, Uno Shôhei


Une jeune femme est retrouvée morte, prisonnière dans une espèce de cercueil en résine synthétique. Une fin atroce, mais qui en appelle d’autres. Le meurtrier n’est en effet pas près de s’arrêter. Un journaliste, qui tente d’obtenir des informations à son sujet, va l’apprendre à ses dépens.

Au Japon, il arrive que peu de temps avant la sortie d’un blockbuster en salles, les producteurs lancent en parallèle un DTV ou un drama pour la télé – en général, il s’agit souvent d’une préquelle au format moyen-métrage. Pour accompagner le film à suspense MUSEUM, les pontes de Twins Japan ont donc commandé un « MUSEUM – PRELUDE » à Shiraishi Kôji. J’ignore si les producteurs en question ont pensé à Shiraishi parce qu’ils souhaitaient un film du genre found footage, ou si c’est Shiraishi qui a imposé ce format lorsqu’on l’a nommé responsable du projet. Dans les deux cas, le résultat n’est pas bon – ni pour Shiraishi Kôji qui tourne en rond avec ce style « caméra à l’épaule », ni pour les spectateurs tant le found footage a été banalisé à outrance ces dernières années, au point d’avoir dégoûté une bonne partie du public – dont votre serviteur, qui ne s’est d’ailleurs toujours pas remis du visionnage façon nanar de THE VISIT, de M. Night Shyamalan… Oui, même lui il s’est essayé au genre, aka le found foutage de gueule !

Dans MUSEUM – PRELUDE, on suit les pérégrinations d’un journaliste ayant eu la mauvaise idée de vouloir tourner quelque chose à propos d’un mystérieux tueur en série… Le maniaque en question va mal le prendre, et forcer le malheureux à commettre des actes odieux – s’il ne s’exécute pas, c’est sa fille qui trinquera… Pas mauvais en soi, avec des acteurs et actrices impliqués (très content de retrouver Uno Shôhei), MUSEUM – PRELUDE n’invente rien et se contente de recycler tout ce qui a été fait auparavant – une pointe de violence gratuite et malsaine en plus, ce qui ne plaira pas à tout le monde… Pire : le petit film de Shiraishi Kôji, une préquelle dois-je le rappeler, n’enrichit aucunement le film principal. Il s’agit juste de quelques meurtres et tortures supplémentaires…

Oli :        
Yasuko :

Trailer :

____________________________________________

+ Shiraishi Kôji knows how to shoot found footage kind of movies
+ The violence is disturbing
+ The prequel of MUSEUM, the Japanese blockbuster

– I like Shiraishi san, but he should do real movies, not only « found footage »
– For instance, his SADAKO VS. KAYAKO was good!
– It’s always the same thing, with that kind of « found footage »
– Not really interesting, only more murders…
– … the « MUSEUM universe » is not enriched at all

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Horreur, Télévision, Thriller, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s