Honto ni atta kowai hanashi, Moriwaki Tomonobu, Hoshino Kazunari, Shimohata Yûta (2017)


HONTO NI ATTA KOWAI HANASHI: NATSU NO TOKUBETSU-HEN 2017
ほんとにあった怖い話 夏の特別編2017
Année : 2017
Genre : émission téléviciée
Production : Fuji TV
Réalisation : Moriwaki Tomonobu, Hoshino Kazunari, Shimohata Yûta
Avec : Tegoshi Yûya, Rokkaku Seiji, Kaneda Akio, Nomura Shûhei, Nukumizu Yōichi, Muroi Shigeru, Endô Kenichi, Otomo Karen, Kitagawa Keiko, Shison Jun, Kawaei Rina, Sugisaki Hana, Ishii Anna, Shirasu Jin, Yokozawa Natsuko

或るマンション
Un jeune employé d’une entreprise de nettoyage doit se charger de l’étage d’un immeuble que tous ses collègues évitent… Quelqu’un s’y serait récemment suicidé.


Employé d’une entreprise de construction, un jeune homme doit inspecter de vieilles maisons avant que sa compagnie n’entreprenne de grands travaux. L’une de ces bâtisses n’a pas été ouverte depuis plus de cent ans… Que peut-elle bien renfermer ?

お墓はどこでしょうか
Osamu vit avec son vieux père, sa femme et son fils. Une légende dont personne n’ose parler hante la famille : quiconque verrait une femme habillée de blanc hanter la maison, devrait garder ce secret pour lui. Dans le cas contraire, c’est la mort qui viendrait frapper à la porte.

影女
Une jeune femme s’émancipe et s’installe seule pour la première fois. Mais dans son petit studio cossu, une étrange tache noire orne l’un des murs… Une tache qui va… s’agrandir.

コール
Tous les patients de la chambre d’un hôpital semblent décéder. Les légendes et autres malédictions étant nombreuses dans le milieu hospitalier, le personnel essaie de ne jamais en parler – et encore moins d’y croire. Un jour, l’une des infirmières s’aperçoit que son propre frère est sur le point d’être hospitalisé dans la chambre en question.

HONTO NI ATTA KOWAI HANASHI est une série télévisée horrifique à sketchs à succès, qui sévit depuis de nombreuses années au Japon. Diffusée généralement durant l’été (propice aux apparitions, au retour de l’esprit des ancêtres dans leur ancienne demeure), cette série se vante de s’inspirer uniquement d’histoires vraies, partagées par des spectateurs qui contactent l’émission par courrier. On peut bien évidemment douter de la véracité de tous ces récits, mais l’important est, selon moi, juste de s’amuser à y croire – le temps de la diffusion.

Le cru « été 2017 » ne déroge pas à la règle qui veut que les HONTO NI ATTA KOWAI HANASHI alternent le bon, le très bon et le profond ennui causé par des anecdotes usées jusqu’à la moelle – le dernier épisode avec l’hôpital hanté, et cette chambre qui voit tous les patients qu’elle accueille subitement décéder, on s’en serait bien passé.

Mais le reste est, une nouvelle fois, franchement sympa. Incomparable avec des films du même genre et à gros budget, certes, mais franchement sympa quand même. L’épisode avec cette barre d’immeubles dont un étage serait hanté par une femme habillée de rouge (qui avance doucement mais sûrement – clin d’œil à IT FOLLOWS ?) est peu original mais bien fichu. Et puis, il est amusant de constater que cette histoire s’inspire véritablement d’un début d’histoire vraie – un utilisateur de Twitter a retrouvé la trace de ce bâtiment aujourd’hui abandonné, et duquel une personne avait sauté pour se suicider (comme dans le drama !).

Pour couronner le tout, nous aurons également droit à des récits bien ancrés dans la culture japonaise, avec par exemple un ikiryô (malédiction causée par un être vivant à son insu) ou encore ces bâtisses de campagne restées closes pendant des décennies (voire plus d’un siècle) et qui renferment en leur sein des secrets inavouables – parfois de bien étranges talismans supposés protéger le village… comme cette imposante et étrange boîte ?

Une nouvelle fois, l’émission HONTO NI ATTA KOWAI HANASHI distille un divertissement surnaturel loin d’être inoubliable, certes, mais qui fera indéniablement passer un bon moment aux amateurs du genre – encore plus si ces derniers s’intéressent à des aspects peu discutés de la culture japonaise.

Oli :        
Yasuko :

__________________________________________________

Quick Review in English:

+ Inspired by true stories sent by the spectators of the TV Show
+ Good quality for a Japanese drama
+ Some interesting stories about untold parts of the Japanese culture
+ An ikiryô, a very old box that seems to protect a village, etc.
+ Some good actors (Endô Kenichi, Nukumizu Yōichi)…

– … and some bad actresses and actors, of course, it’s Japanese television
– Some stories told too many times (the haunted hospital…)
– Tsuruta Norio is not the director?
– Don’t look for a horror movie kind of stuff, it’s just a drama

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです https://echecetcinemat.wordpress.com/ Blog dédié aux jeux vidéo, en particulier rétro : Jeux vidéo et des bas https://jeux.dokokade.net/ 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Honto ni atta kowai hanashi, Horreur, Télévision, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s