Byplayers: Moshimo 6nin no mei wakiyaku ga Sharehouse de kurashi tara, Matsui Daigo, Morishita Toshiyuki… (2017)


BYPLAYERS : MOSHIMO 6NIN NO MEI WAKIYAKU GA SHAREHOUSE DE KURASHI TARA, aka Supporting Actors – What If 6 Famous Supporting Actors Live in a Sharehouse
バイプレイヤーズ ~ もしも6人の名脇役がシェアハウスで暮らしたら
Genre : The Expendables (but literally)
Nombre d’épisodes : 12
Production : TV Tokyo
Réalisation : Matsui Daigo, Morishita Toshiyuki, Takemura Kentarô, Yokohama Satoko
Avec : Endô Kenichi, Ôsugi Ren, Taguchi Tomorô, Terajima Susumu, Matsuhige Yutaka, Mitsuishi Ken, Kita Kana, Yakusho Kôji, Takenaka Naoto, Shîna Kippei, Morishita Yoshiyuki, Asami Chiyoko, Amami Yûki, Okada Masaki, Ômori Nao, Sasaki Nozomi, Natsukawa Yui, Iwamatsu Ryô, Shimizu Fumika, Hirata Mitsuru, Furutachi Kanji, Majima Hidekazu, Matsumura Kunihiro, Shida Mirai, Yasuda Ken, Murakami Jun, Kawashima Umika, Dandy Sakano, Akakawa Yoshiyoshi, Ikematsu Sôsuke, Takitô Kenichi, Inagaki Kurumi, Nomura Shôhei, Yamaguchi Yoshiyuki, Yamaguchi Sayaka, Shinohara Yukiko


Six acteurs japonais, cinquantenaires et habitués le plus souvent aux seconds rôles, sont engagés sur un projet de remake des SEPT SAMOURAÏS, en Chine. Le producteur leur demande de vivre ensemble durant trois mois dans une villa, afin d’apprendre à se connaître avant de commencer un tournage qui s’annonce d’ores et déjà épique. Mais tout ne se passera pas comme prévu… surtout que Ôsugi Ren est convaincu que l’un d’entre eux aurait, dix ans auparavant, subtilisé la seule copie d’un film qu’ils avaient tourné tous ensemble : BYPLAYERS. Afin de mettre la main sur la taupe, Ôsugi Ren installe des caméras dans toute la villa.

En diffusant une série produite par TV Tokyo, Amazon Prime met le paquet dans son contenu en ligne au Japon… Entre une série humoristique à sketchs avec le grand Matsumoto Hitoshi, et une autre à base de voitures à la MADMAX avec Hamada (compère du premier cité), Amazon est sans doute parvenu à convaincre plus d’un spectateur japonais du bienfondé de l’abonnement Prime Video. Mieux, la série qui nous intéresse aujourd’hui est tout simplement… irrésistible ! Elle s’inspire (pour mieux la moquer) d’une émission intitulée TERRACE HOUSE, dans laquelle plusieurs jeunes hommes et femmes (généralement beaux et en bonne santé) doivent habiter ensemble dans une grande villa… et apprendre à mieux se connaître, voire plus si affinités – sans jamais tomber dans la vulgarité d’un LOFT à la française, cela va sans dire. Le tout, bien évidemment sous l’œil complice de caméras omniprésentes. Inutile de vous préciser que je n’ai jamais tenu plus de 5 minutes face à ce triste spectacle, hypocrite au possible et se prenant affreusement au sérieux.

BYPLAYERS reprend donc ce principe : il enferme six personnes dans une impressionnante villa… Sauf que les six personnes en question, ce sont des acteurs japonais largement cinquantenaires, relativement célèbres mais éternels seconds rôles, et qui doivent apprendre à se connaître durant les trois mois qui les séparent du tournage d’un obscur remake des SEPT SAMOURAÏS par un réalisateur chinois inconnu ! Hilarant, tout simplement hilarant ! Car le casting, excusez du peu, est fabuleux ! Les meilleurs seconds couteaux des dernières décennies ont en effet été réunis pour notre plus grand plaisir, et ce pour interpréter leur propre rôle : Mitsuishi Ken, Endô Kenichi, Ôsugi Ren, Terajima Susumu, Taguchi Tomorô et Matsuhige Yutaka ! Truculentes au possible, leurs mésaventures alternent la fiction absolue (jalousie dans le groupe, petit twist à propos du film chinois, etc.) et les anecdotes beaucoup plus réalistes – parfois remaniées, parfois vécues puisque, à la fin de chaque épisode, nos seconds rôles préférés du cinéma japonais se retrouvent autour d’un verre ou de quelques sushis pour échanger sur leurs carrières respectives. Apprendre que Ôsugi Ren a eu toutes les peines du monde à cacher ses poils pubiens lors de son premier Roman Porno (au point d’avoir trop de bandages sur son pénis !) est tout simplement inoubliable ! Le coup de fil en direct de Kohinata Fumiyo (le flic d’OUTRAGE) à Ôsugi Ren vaut aussi le détour. Et c’est presque toujours comme ça !

La grande force de BYPLAYERS, ce sont donc nos six acteurs qui ont le recul nécessaire pour se moquer d’eux-mêmes et parfois aussi du système. Mieux, des guest stars interviennent à plusieurs reprises au cours de la saison (12 épisodes au total), et ce pour notre plus grand plaisir ! Yakusho Kôji, qui croule sous les projets, qui demande à Mitsuishi Ken le nom du réalisateur de son prochain film, et celui-ci qui bégaie en étant incapable de prononcer le nom de l’intéressé, face à un Yakusho presque gêné… Fabuleux ! Shîna Kippei qui va tenter de convaincre Terajima Susumu d’endosser à nouveau des rôles de salaud – Terajima est presque dépressif, il veut tourner le dos à son passé de yakuza qui lui colle à la peau ! Oui, il y a de nombreuses petites intrigues, dans BYPLAYERS – car contrairement à une véritable émission de télé-réalité, ici nos acteurs sont uniquement contraints d’habiter dans la villa – mais ils peuvent en sortir quand bon leur semble bien évidemment, car ils ont beaucoup à faire avec leurs carrières respectives (tournage d’une obscure publicité, interviews, casting qui se passe mal, soirée avec une maîtresse…).

Humour gras ou fin, anecdotes déformées, absolument exactes ou complètement fictionnelles, guest stars et cameo à foison (dont Morishita Yoshiyuki, l’indispensable vrai-faux second rôle du cinéma japonais !) et six acteurs qui prennent visiblement beaucoup de plaisir à se moquer d’eux-mêmes – avec plus ou moins de finesse (j’ai par exemple trouvé que Taguchi et Ôsugi en faisaient parfois trop). Le programme était alléchant et avait tout pour devenir culte, en particulier si vous aviez de l’affection pour les acteurs concernés. Hélas, sur la fin – disons durant les trois ou quatre derniers épisodes, le soufflé retombe peu à peu. La faute à des intrigues moins passionnantes et à une certaine redondance. Malgré sa réalisation de drama de pacotille, BYPLAYERS n’en demeure pas moins un spectacle hallucinant, drôle et parfois presque émouvant. À voir absolument si, tout comme moi, vous êtes fan de cinéma japonais et de ses acteurs plus ou moins obscurs depuis plus de 20 ans.

Oli :        
Yasuko :

Trailer :

____________________________________________________

Quick Review in English:

+ 6 famous supporting actors playing their own role, have to live together
+ They can make fun of themselves
+ Some fictional intrigues, some real anecdotes…
+ It’s just fa-bu-lous and so funny
+ With very famous guest stars
+ And unexpected cameos!
+ The Expendables (but literally)

– Technically, it’s not great, just an average drama
– During the last 3-4 episodes, it’s less interesting
– Some overreacting actors

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Télévision, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Byplayers: Moshimo 6nin no mei wakiyaku ga Sharehouse de kurashi tara, Matsui Daigo, Morishita Toshiyuki… (2017)

  1. Genki Jason dit :

    This looks like fun. Like you state in your review, Terrace House but with great actors we grew up with.

    • Oli dit :

      It is fun, especially for us (Japanese cinema otaku? ^^), who have being loving those actors for years, even if they usually do not have the main part in their movies. The season 2 will be hard to watch, it may be difficult to laugh, knowing that Osugi Ren has passed away. May he rest in peace. I liked him so much…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s