Ryûkyû Horror Okinawa no kowai hanashi 2015, Eguchi Kan, Kawabata Shôji, Gotô Akira (2015)


RYÛKYÛ HORROR OKINAWA NO KOWAI HANASHI 2015
琉球ホラー オキナワノコワイハナシ2015
Année : 2015
Genre : de la suite dans les idoles
Production : RBC / Rakusô-sha
Réalisation : Eguchi Kan, Kawabata Shôji, Gotô Akira
Avec : Asakawa Rina, Minamiguchi Nana, Kokoro, Sophie, Yamazato Minaki, Kuninaka Masaya, Kôchi Takako


アイドル
Une idole en tournage à Okinawa a l’impression d’être constamment observée… Pourrait-il s’agir de son ancienne camarade, qui devint presque une rivale avant de craquer et de se suicider ?

水屑(みくず)
Deux jeunes filles, Miki et Hikari, se prennent en vidéo au bord d’une rivière. Elles se rendent vite compte que quelque chose bouge derrière elle… sans pour autant observer la moindre personne à l’horizon. Plus tard, en visionnant encore la vidéo, elles vont s’apercevoir que quelqu’un, ou quelque chose, est bien présent en arrière-plan. Et qu’il ou elle se rapproche dangereusement à chaque nouveau visionnage.

カタブイ
Une pluie battante aussi brève que violente… et cet homme, pris au dépourvu sur le chemin du travail, qui se décide à ramasser un parapluie rouge abandonné dans la rue.

Fidèles lecteurs et habituelles lectrices, psychopathes invétérés ou maniaques amateurs, vous connaissez sans doute ma passion déraisonnée pour la petite série B horrifique OKINAWA NO KOWAI HANASHI. Budget minuscule avec des idées, mise en scène et interprétation parfois ratées, mais une envie de bien faire qui transpire littéralement sur le petit écran, et un folklore d’Okinawa rarement mis en avant dans ce type de production – qui n’en pince généralement que pour Tokyo et sa région.

Si j’ai quelque peu perdu le fil, que dis-je : la corde du pendu de cette série produite à Okinawa, j’ai récemment rattrapé mon retard grâce à la diffusion de nombreux épisodes sur Amazon Prime Video Japan. Le cru 2015 vaut-il le détour ? Si vous avez aimé les précédents opus, la réponse est oui, bien évidemment. On y retrouve à peu près les mêmes criants défauts et les mêmes qualités que les précédents courts métrages. En gros si vous n’êtes pas habitué aux séries B télévisées à tout petit budget, vous ne tiendrez pas très longtemps. Dans le cas contraire, et si en plus vous vous intéressez aux faits divers et avariés peuplant les cauchemars torturés des scénaristes de drama horrifiques, vous risquez bien de prendre votre pied.

Sur les trois épisodes de l’année 2015, il n’y a rien de particulièrement transcendant à se mettre sous la dent en termes de réalisation ou d’interprétation. Sur le fond, le deuxième chapitre est même relativement peu original – une ombre bizarre apparait sur une vidéo prise à la manière d’un selfie, et à mesure que les protagonistes de l’histoire regardent ladite vidéo, l’ombre semble prendre forme et se rapprocher… Le premier épisode, intitulée IDOLU, part quant à lui sur de bien mauvaises bases : une idole qui fait un shooting à Okinawa, sa rivale qui vient de se suicider et qui revient la hanter… J’ai même bien cru que l’on touchait le fond – de l’océan bleu/vert de cette région extraordinaire. Sauf que… Sauf que le final, grotesque au possible, est complètement inattendu. Je n’avais jamais vu ça, jamais ! Et pourtant, j’en ai maté des kilomètres de bandes et de pellicules de films et de séries fantastiques ! Je ne rentrerai pas dans les détails pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte mais franchement, c’est tellement osé et ridicule que ça frise le génie ! Dommage que le réalisateur tire trop sur la corde, vers la fin. L’épisode en question aurait dû se finir plus tôt pour abandonner le spectateur sur une meilleure impression.

Le dernier chapitre, enfin, se veut plus classique. Mais son idée de départ est tellement bonne qu’elle mériterait sans doute un développement sur l’ensemble d’un long métrage. Au Japon, il n’est pas rare de subir des averses aussi subites que violentes. Ainsi pris au dépourvu, qui n’a jamais été tenté de récupérer un parapluie rangé à l’entrée d’un café, ou abandonné dans une ruelle ou sur une marche d’escalier ? Après avoir visionné cet épisode plutôt bien fichu des OKINAWA NO KOWAI HANASHI, où la pluie semble sélectionner son point de chute à dessein, vous y réfléchirez peut-être à deux fois, avant de vous saisir d’un parapluie la prochaine fois…

Oli :        
Yasuko :

Teaser :

____________________________________________________

Quick Review in English:

+ Always a pleasure to watch a strange drama far from Tokyo area
+ 3 short horror stories, the last one is good, with a great idea: the rain…
+ … the mysterious umbrella… I liked it a lot
+ The first sotry is boring… but what an incredible and grotesque ending!
+ I loved it. I’ve never seen anything like that in a horror movie or drama
+ Okinawa’s atmosphere

– Very cheap, very low budget, the actors are not famous and sometimes not gifted
– If you’re not used to cheap horror drama, you won’t like this serie at all
– The second story is the less interesting one
– Of course, it’s not really scary, it’s more like a fantasy/horror drama

 

 

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです https://echecetcinemat.wordpress.com/ Blog dédié aux jeux vidéo, en particulier rétro : Jeux vidéo et des bas https://jeux.dokokade.net/ 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, Télévision, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s