Kyonen no fuyu, kimi to wakare, Takimoto Tomoyuki (2018)


KYONEN NO FUYU, KIMI TO WAKARE, aka Last Winter, We Parted
去年の冬、きみと別れ
Année : 2018
Genre : thriller pour les nuls ? Mode d’emploi
Production : C&I Entertainment
Réalisation : Takimoto Tomoyuki
Avec : Iwata Takanori, Saitô Takumi, Yamamoto Mizuki, Kitamura Kazuki, Asami Reina, Tsuchimura Kaho, Denden


Un célèbre photographe, suspecté d’avoir volontairement mis le feu à un bâtiment pour avoir la chance de prendre des clichés d’une jeune femme brûlée vive, est relâché faute de preuve. Suscitant à la fois la fascination, le mystère et l’indignation, le photographe en question n’a pas perdu en popularité. Un jeune journaliste, convaincu de sa culpabilité, tente de se rapprocher de lui en prétextant vouloir écrire un article à son sujet.

Filmé et photographié avec élégance, KYONEN NO FUYU, KIMI TO WAKARE se veut être un thriller prenant et surprenant, jusqu’à son dénouement. Ce n’est pas moi qui le dit, mais toutes les accroches publicitaires du film qui l’ont martelé à d’évidentes fins marketing. Sauf que le long métrage en question est en réalité un thriller extrêmement banal, cousu de fil blanc et qui ne surprendra pas les cinéphiles et cinéphages ayant déjà pas mal de kilomètres de pellicule au compteur.

Heureusement les acteurs et actrices sont plutôt bons, et même si on se doute le plus souvent de ce qui va suivre, on a envie d’avancer, de connaître le fin mot de l’histoire – en réalité, d’en avoir la simple confirmation car comme je l’ai déjà précisé je suis certain qu’un public averti aura tout anticipé. Preuve finale de la banalité de KYONEN NO FUYU, KIMI TO WAKARE ? Sa romance sirupeuse avec musiques d’ambiance, heureusement contrebalancée par la cruauté certaine dont sait aussi faire preuve le personnage ayant tout manigancé – je ne dis rien…

Oli :        
Yasuko :

Trailer :

_______________________________________________

Quick Review in English:

+ Good casting
+ Good director, beautiful photography
+ Not a bad movie, you’ll want to see the ending, of course, to know the truth…

– But everything is so easy to guess… And the worst part of it?
– The marketing: the film has been sold on its final twist & on the heartbreaking romance
– But that doesn’t really work, well, if you have seen several thriller movies in your life…
– And the romance? Well, it may move a teenage audience…

 

 

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam. Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです https://echecetcinemat.wordpress.com/ Blog dédié aux jeux vidéo, en particulier rétro : Jeux vidéo et des bas https://jeux.dokokade.net/ 
Cet article, publié dans Thriller, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s