Red Blade, Ishihara Takahiro (2018)


RED BLADE
レッド・ブレイド
Année : 2018
Genre : lame rouge – de honte ?
Production : Stairway
Réalisation : Ishihara Takahiro
Avec : Hanakage Kanon, Sakaguchi Tak, Iketani Yukio, Iwanaga Joey, Iwasaki Mana, Kaidô Rikiya, Mimoto Masanori, Mine Satsuki, Ogura Yûka, Saeki Benio, Sakaki Hideo, Sakimura Ryôko, Tokue Kana, Tsukimiya Himena, Ukita Hanzô


Une lycéenne harcelée par ses camarades de classe et peu aidée par un père endetté et bientôt fait prisonnier par des yakuzas qui n’aiment pas les mauvais payeurs, va trouver refuge dans un monde parallèle… plusieurs siècles auparavant, au temps des guerres de clans et des grandes familles de ninjas. Grâce à un livre pour enfants, la jeune femme pourra ainsi aller et venir entre le passé et le présent… et éventuellement faire ses preuves auprès d’un grand guerrier taciturne, seul capable de l’entrainer ?

Dire que j’apprécie le travail de Ishihara Takahiro relève du doux euphémisme. Souvenez-vous : l’intéressé avait su réinviter le film de yakuza en y injectant une réelle dimension sociale, le tout avec un budget ridicule mais des idées – majuscules. Son film OSAKA VIOLENCE avait frappé les esprits en 2012, et raflé le grand prix du festival de Yûbari. Mérité. La suite fut du même acabit, ou presque, avec SNAKE OF VIOLENCE, et CONTROL OF VIOLENCE, sortis en 2015. Puis plus rien jusqu’à l’année 2018, et l’émergence d’un projet bien étrange, fort éloigné des aspirations originelles du réalisateur : un film d’action et de ninjas en costume, avec Sakaguchi Tak au casting et Sono Sion pour l’histoire. Excitant et effrayant à la fois… Au final, c’est bien ce dernier sentiment qui subsiste, et une question qui surgit : mais qu’est venu faire Ishihara Takahiro dans cette galère ?!?

On ne va pas y aller par quatre chemins et trois murs pivotants de ninja, RED BLADE est un échec sur toute la ligne. En trois ans, Ishihara Takahiro est passé de la série B intelligente à… la série Z un brin gênante. Le combat d’intro donne le ton. Malgré la présence de Sakaguchi Tak, vieux routier du genre, les premières passes d’armes du film (près de 9 minutes !) ne passionnent guère – c’est trop sombre, souvent peu lisible… en gros on n’est pas dedans. Détail cruel pour le spectateur aventureux : cette première scène se révélera en fait comme l’un des meilleurs moments du film – disons l’un des moins mauvais ! Que dire de plus ? On n’y croit pas, à cette histoire de lycéenne harcelée à l’école et au père endetté, qui bascule plusieurs siècles en arrière, à l’époque des ninjas de Iga et de Kôka, grâce à un livre pour enfants – hein ?!? Elle qui ne part de rien va rapidement devenir une kunoichi accomplie – sa formation intensive vaut le détour, j’ai rarement vu quelque chose d’aussi affligeant… Pour m’en remettre j’ai dû revoir en boucle tout l’entrainement de Jean-Claude Van Damme dans KICKBOXER, c’est dire !

Les combats ne relèvent pas le niveau, à une ou deux fulgurances près – le très court gunfight par exemple. Et si les deux combattants principaux bougent plutôt bien, il en va tout autrement des trois jeunes femmes qui brandissent leurs kunaï comme on tiendrait un stylo… En réalité, je ne sais pas quoi dire de plus au sujet de RED BLADE. Tout y est raté dans les grandes largeurs – volontairement même parfois, il n’y a qu’à voir ces scènes particulièrement mièvres injectées dans l’histoire à intervalles réguliers. La verve, la puissance, l’inventivité de Ishihara Takahiro semblent avoir complètement disparu, et même lorsque le réalisateur tente quelque chose qui sort des sentiers battus (le monde qui part en vrille et ce combat sens dessus dessous) ça ne marche pas. On n’y croit pas une seconde. La seule chose rigolote, ce sont tous les passages secrets, murs pivotants et autres coups fourbes des ninjas, ici bien mis en avant – je me demande d’ailleurs si le film n’a pas été tourné à Iga. Pour le reste, même les plans-culotte (désormais has-been ?) et la fin (une vaste blague) ne parviennent pas à faire passer la pilule – de cyanure, ninjutsu oblige !

Oli :        
Yasuko :

Trailer :

__________________________________________

Quick Review in English:

+ The director of the « Osaka Violence » trilogy
+ He did great things with low budgets, and non professional actors
+ Sakaguchi Tak, I usually like the guy
+ Secrets of the ninjas: secret walls, secret doors, poison, kunaï…

– But… everything is ridiculous
– Why did this director decide to do such a movie? A ninja B-movie with cute girls?!?
– We are so far away from the dark and realistic universe of Ishihara Takahiro
– It sounds like a joke
– Even the fights are not really good: not enough light, hard to see everything clearly
– The young women in the movie can’t really fight
– The story is ridiculous
– The ending is… Well. You should see it by yourself

 

//www.googletagmanager.com/gtm.js?id=GTM-TSDWBT6var dataLayer=dataLayer || [];
(function(w,d,s,l,i,h){if(h==’tagmanager.google.com’){return}w[l]=w[l]||[];w[l].push({‘gtm.start’:new Date().getTime(),event:’gtm.js’});var f=d.getElementsByTagName(s)[0],j=d.createElement(s),dl=l!=’dataLayer’?’&l=’+l: »;j.async=true;j.src=’//www.googletagmanager.com/gtm.js?id=’+i+dl;f.parentNode.insertBefore(j,f);})(window,document,’script’,’dataLayer’,’GTM-TSDWBT6′,window.location.hostname);

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです https://echecetcinemat.wordpress.com/ Blog dédié aux jeux vidéo, en particulier rétro : Jeux vidéo et des bas https://jeux.dokokade.net/ 
Cet article, publié dans Action, Arts martiaux, Fantastique, V-Cinema, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s