Chaos, Nakata Hideo (2000)


CHAOS
カオス
Année : 2000
Genre : Nakata tire les ficelles
Production : Gaga / Taki Corporation / Euroimages
Réalisation : Nakata Hideo
Avec : Nakatani Miki, Mitsuishi Ken, Hagiwara Masato, Kunimura Jun, Suwa Tarô, Natsuo Yûna, Tanaka Tetsuji, Otsuka Chika


Tandis que Komiyama est en train de payer la note du restaurant dans lequel il vient de déjeuner avec sa femme, celle-ci sort en premier et attend son mari sur le trottoir. Elle disparaît alors, subitement. Inquiet mais pas paniqué pour autant, l’homme d’affaires décide de retourner à son bureau où une réunion urgente l’attend. Quelques heures plus tard, il va recevoir un appel anonyme terrifiant.

C’est en faisant du rangement chez moi que je suis tombé sur un vieux DVD coréen de CHAOS acheté en 2002 ou 2003. À l’époque, Nakata Hideo était peu ou prou considéré comme un génie. Un gentil fou. Après RINGU, qui m’avait complètement retourné au cinéma, je m’étais donc efforcé de mettre la main sur ses autres travaux, à commencer par CHAOS, petit thriller référencé, particulièrement élégant et bien agencé – j’oserais même les termes « bien ficelée », en songeant à Nakatani Miki. Près de 20 ans plus tard, j’ai donc revu CHAOS, souvent considéré comme un film mineur dans la filmographie de Nakata. Je ne suis aucunement de cet avis : à mon sens, CHAOS fait même sans doute partie des trois meilleurs longs métrages de son auteur – ce qui n’est pas sans provoquer une certaine tristesse chez le spectateur autrefois conquis, et désormais contrit pour avoir cru dans le génie de Nakata. Car l’intéressé ne fera jamais mieux que RINGU (1998), CHAOS (2000) et DARK WATER (2002). Tout n’est heureusement pas à jeter, dans la carrière façon clown triste de ce flou à lier, mais après des débuts en fanfare les cinéphiles de toutes parts avaient imaginé une toute autre issue pour le papa de la Sadako cinéma.

Nakata fut peut-être victime de son succès, et par conséquent plus ou moins enfermé dans un genre par les critiques, les producteurs et un certain public. Un diktat invisible dont souffrit sans doute également Alfred Hitchcock – ce qui n’empêcha pas le maître d’enchaîner les chefs d’œuvre. Clin d’œil du destin : Nakata rend, avec CHAOS, un hommage évident à Hitchcock, et à l’un de ses films en particulier. Ou quand Nakatani Miki devient, l’espace d’un instant, la plus belle Kim Novak brune qui soit… jusque dans cet érotisme fin et distingué, où la femme presque fatale, fleur du mâle, est plus sensuelle quand elle s’habille, que lorsqu’elle s’effeuille.

CHAOS est par conséquent un fort joli film, bien écrit, joliment tourné, aux angles de caméra très travaillés et au ton, aux personnages posés… bercés par une musique de Kawai Kenji qui se met au diapason. Oui CHAOS est un film empreint de mystères et qui sait prendre son temps. Ce qui fait beaucoup de son charme. Sa dernière partie, sans doute légèrement moins réussie, laissera peut-être un goût amer dans la bouche de plus d’un spectateur. Ce côté imparfait, loin des dénouements très lisses dont nous abreuve un certain cinéma, m’a au contraire beaucoup plu. J’ai été habité par un sentiment étrange, contrarié. De ceux qu’on n’oublie pas.

Oli :        
Yasuko :

Trailer :

_________________________________________________

Quick Review in English:

+ Slow-paced movie, Nakata takes his time and that’s a good idea
+ Well shot, good casting (Miki, Ken, Jun… so young!)
+ One of the best movie of Nakata for me
+ Interesting mystery
+ A woman who dresses, it can be erotic
+ Very clever soundtrack by Kawai Kenji
+ A tribute to old films noirs, and to Alfred Hitchcock
+ Suwa Tarô does not seem to have aged over the past 20 years^^

– The last part is not as good as the beginning of the story
– But thanks to that, it makes the movie kind of… imperfect…
– … for me that’s part of its charm. But it may not work with you

 

 

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです https://echecetcinemat.wordpress.com/ Blog dédié aux jeux vidéo, en particulier rétro : Jeux vidéo et des bas https://jeux.dokokade.net/ 
Cet article, publié dans Thriller, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Chaos, Nakata Hideo (2000)

  1. Genki Jason dit :

    I’ve always been intrigued by this one but have never seen it.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s