Guinea Pig 2: chiniku no hana, Hino Hideshi (1985)


GUINEA PIG 2: CHINIKU NO HANA, aka Guinea Pig 2: Flower of Flesh & Blood
ギニーピッグ2 血肉の華
Année : 1985
Genre : les fleurs du mâle
Production : Sai Enterprise
Réalisation : Hino Hideshi
Avec : Tamura Hiroshi, Yûgao Kirara


Une jeune femme est kidnappée, en pleine nuit, par un étrange individu… Elle se réveillera pieds et poings liés sur un lit, dans un endroit sombre et visiblement isolé du reste du monde. Coiffé d’un casque de samouraï, son tortionnaire décide de la droguer profondément afin de pouvoir l’opérer en toute tranquillité. Une intervention chirurgicale au couteau de boucher. En toute simplicité.

Le premier GUINEA PIG était culte pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Produit expérimental qui tenait sur un concept osé ou un pari odieux selon le point de vue des spectateurs, ce court métrage violent et malsain soulevait des interrogations. Légitimes ou non, c’est à vous de voir. En tous les cas, le film éveilla l’intérêt d’un certain public et une suite fut tournée dans la foulée. La plus grande différence entre GUINEA PIG 1 et 2, c’est la présence d’une histoire. Attention, celle-ci est aussi mince qu’un mannequin anorexique au régime sec, mais elle a pour conséquence de « contextualiser » la violence, et donc de tourner le dos à la démarche conceptuelle du premier épisode – de toute manière la série ne pouvait pas continuer ainsi.

Ce semblant de scénario (un tueur en série enlève une jeune femme et la démembre pour l’ajouter à sa collection) rend paradoxalement le film moins malsain que son prédécesseur – attention ça reste glauque et choquant si vous n’êtes pas habitué à de telles horreurs. Mais le mangaka ayant réalisé et produit ce court métrage (impressionné, parait-il, par le premier GUINEA PIG) a souhaité y injecter ses délires. Sa patte. Sa verve. Il aurait ainsi, ici, adapté l’un de ses récits. On retrouve sans nul doute son style dans un ou deux plans réussis – la main qui se crispe, c’est génial ; le musée des horreurs à la fin, c’est pas trop mal (les fleurs qui poussent dans les cadavres, ce fut même repris consciemment, ou non, dans la première saison de HANNIBAL me semble-t-il). Au niveau de l’héritage scabreux de GUINEA PIG 2, difficile également de ne pas penser à GROTESQUE, de Shiraishi Kôji…

GUINEA PIG 2 reste un film peu recommandable, qui propose quand même quelques rares bonnes idées et d’excellents effets spéciaux qui auraient d’ailleurs poussé Charlie Sheen, à l’époque, à appeler le FBI pour enquêter sur cette vidéocassette étrange. On se demande si c’était avant ou après avoir sniffé son premier rail de coke quotidien…

Oli :        
Yasuko :

___________________________________________

Quick Review in English:

+ Unlike the 1st movie, this time there is a story. But a thin, very thin one!
+ Great gore special effects
+ The short scene with the hand… is very good
+ The « eye scene » is good too – if you like that kind of gore movies of course

– Well, it’s not really interesting
– Too many worms at the end?

 

 

 

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam. Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです https://echecetcinemat.wordpress.com/ Blog dédié aux jeux vidéo, en particulier rétro : Jeux vidéo et des bas https://jeux.dokokade.net/ 
Cet article, publié dans Gore, Horreur, Oldies, V-Cinema, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s