Mechagodzilla no gyakushû, Honda Ishirô (1975)


MECHAGODZILLA NO GYAKUSHÛ, aka Terror of Mechagodzilla, aka Les Monstres du continent perdu
メカゴジラの逆襲
Année : 1975
Genre : aliéné
Production : Toho
Réalisation : Honda Ishirô
Avec : Sasaki Katsuhiko, Ai Tomoko, Hirata Akihiko, Uchida Katsumasa, Mutsumi Gorô, Ibuki Toru, Sahara Kenji, Nakamaru Tadao, Umezu Akinori, Kawai Toru, Mori Ise, Fuyamoto Tatsumi


Titanosaurus, un grand monstre marin, fait régner la terreur sous la mer. Celui-ci est en réalité contrôlé par un savant humain, rejeté par la communauté scientifique et qui s’est depuis retourné vers les extraterrestres du Trou Noir, qui n’ont pas dit leur dernier mot après l’échec de leur premier robot géant : Mechagodzilla. Ceux-ci, bien que traqués par Interpol, n’en ont pas moins été capables de reconstruire le terrifiant Mechagodzilla… qui parait plus puissant que jamais !

C’était écrit. Fatalement. Le dernier film de la franchise GODZILLA de l’ère Shôwa devait être un naufrage absolu. Alors attention, quand je dis « ère Shôwa » je parle de la temporalité des films de la Toho, pas des dates exactes japonaises – qui diffèrent. Mais bref. Après un GODZILLA VS. MECHAGODZILLA pas trop catastrophique, la Toho n’a pas trouvé de meilleure idée que de ressortir un plat tiède à peine réchauffé : les mêmes extraterrestres, et le même antagoniste que ceux du film précédent. Sauf que ça marche moins bien, que Mechagodzilla ne bénéficie plus de l’effet de surprise, et que les extraterrestres eh bien moi je commence à en avoir ma claque !


Ci-dessus : elle a (vraiment) les yeux révolver

Les films GODZILLA de l’ère Shôwa, après des débuts en fanfare (le premier film, noir, quelques suites bien senties, l’apparition de Mothra, de King Ghidorah…) ont hélas sombré dans la mièvrerie totale, destinés aux très jeunes enfants. C’est devenu insupportable, franchement. Les acteurs et actrices ne font plus aucun effort, les budgets se resserrent de film en film, les scénarios n’ont absolument ni queue ni tête (à la rigueur une patte… de Godzilla) et les combats ennuient plus qu’ils ne passionnent, les kaijû s’étant progressivement transformés en catcheurs à la gestuelle trop humaine. Allez, pour finir sur une bonne note, il y a quand même 2 ou 3 choses à sauver dans ce MECHAGODZILLA NO GYAKUSHÛ : la pauvre jeune fille androïde est ambigüe (avec une vraie-fausse scène topless presque gênante), le kaijû marin est assez joli (j’aime bien son cri) et les nouveaux costumes des extraterrestres sont, peut-être, les pires jamais créés pour un divertissement de science-fiction au Japon – séries comprises ! Il faut le voir pour le croire. Un petit côté Télétubbies ?

Oli

Trailer :

Images : lovingmovies

________________________________________
Quick Review in English:

+ Well, Mechagodzilla is still cool
+ The female robot is interesting
+ The underwater kaijû is beautiful, and I like his scream

– No more surprises: we already know Mechagodzilla
– And the aliens are more stupid than ever – and what a cosplay!!!
– Not a good movie to end the Shôwa period
– The actors, the fights… That’s not good

 

//www.googletagmanager.com/gtm.js?id=GTM-TSDWBT6var dataLayer=dataLayer || [];
(function(w,d,s,l,i,h){if(h==’tagmanager.google.com’){return}w[l]=w[l]||[];w[l].push({‘gtm.start’:new Date().getTime(),event:’gtm.js’});var f=d.getElementsByTagName(s)[0],j=d.createElement(s),dl=l!=’dataLayer’?’&l=’+l: »;j.async=true;j.src=’//www.googletagmanager.com/gtm.js?id=’+i+dl;f.parentNode.insertBefore(j,f);})(window,document,’script’,’dataLayer’,’GTM-TSDWBT6′,window.location.hostname);

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam. Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです https://echecetcinemat.wordpress.com/ Blog dédié aux jeux vidéo, en particulier rétro : Jeux vidéo et des bas https://jeux.dokokade.net/ 
Cet article, publié dans Action, Famille, Fantastique, Kaijû eiga, Oldies, Science-Fiction, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s