Kamen byôtô, Kimura Hisashi (2020)


KAMEN BYÔTÔ
仮面病棟
Année : 2020
Genre : le clown tombe le masque – trop tôt
Production : Fine Entertainment
Réalisation : Kimura Hisashi
Avec : Sakaguchi Kentarô, Nagano Mei, Uchida Rio, Eguchi Noriko, Asakura Aki, Maruyama Tomomi, Kasamatsu Shô, Nagai Masaru, Sano Gaku, Fujimoto Izumi, Ono Takehiko, Suzuki Kôsuke, Ôtani Ryôhei, Takashima Masanobu


Un homme coiffé d’un masque de clown braque un konbini… et blesse une passante. Contre toute attente, il décide de ramener la jeune femme lui-même dans un hôpital. Il jette son dévolue sur une petite clinique, qui n’est pas équipée pour ce genre d’opération : ses patients sont essentiellement des personnes séniles. Isolé et doté d’un personnel très restreint durant la nuit, l’établissement médical semble receler bien des mystères…

Avec son suspense à huis clos, un hôpital mystérieux et un agresseur coiffé d’un casque de clown (Pierrot au Japon), KAMEN BYÔTÔ ne respire pas vraiment l’originalité… Je pensais malgré tout tenir là un petit divertissement suffisamment bien troussé pour divertir sur toute la durée d’un film, hélas j’ai bien vite réalisé que je m’étais mis le stéthoscope dans l’œil jusqu’au coude.

Je passerai rapidement sur les lacunes techniques de KAMEN BYÔTÔ (visuellement c’est du drama – normal vu le CV du réal) pour m’attarder sur le plus gros problème du film : son récit. Celui-ci aurait pu être amusant à suivre s’il avait assumé ce côté décomplexé entrevu au début. Au lieu de cela, l’intrigue se prend trop au sérieux, le rythme est lénifiant et les situations trop souvent incongrues. Pire, le réalisateur semble prendre ses spectateurs pour des crétins, puisqu’il les submerge d’indices en tous genres et de flashbacks interminables pour s’assurer que ceux-ci ont bien tout saisi et… anticipé ? Dès la première scène importante, lorsque le clown fait irruption, l’un des personnages lance des regards en biais tellement maladroits que le doute n’est plus permis : cet individu ne peut pas être honnête… S’agit-il d’un choix délibéré du réalisateur, à la manière de ce faux-raccord vestimentaire initial tellement incroyable que j’ai douté de sa véracité ? Ou est-ce que l’interprète en question manque tout simplement de talent ?

Mais si vous me connaissez, vous n’êtes pas sans savoir que je peux aussi être indulgent vis-à-vis de ce genre de production. Je ne regarde pas THE GODFATHER de Coppola, KRULL de Peter Yates et ZOMBIE ASS de Iguchi Noboru avec les mêmes intentions – qui a dit le même cerveau ?! Mais il faut malgré tout un minimum de liant, de rythme, d’honnêteté et d’envie pour faire passer l’arrière-goût de navet de bien des petites productions japonaises présentes sur ce blog. Outre ses errances techniques, le principal écueil de KAMEN BYÔTÔ est, comme je l’ai déjà précisé, qu’il se prend bien trop au sérieux. Enfin son épilogue, interminable et beaucoup trop verbeux, vient enfoncer le clou sur le cercueil du spectateur qui avait à peu près déjà tout compris dans les 20 premières minutes. Mais KAMEN BYÔTÔ étant sans doute un film plus digeste si on le voit en faisant autre chose (cuisiner, papoter, surfer sur Internet ?), tous ces rappels surlignés au gros feutre rouge et les innombrables flashbacks bien explicites étaient, hélas, peut-être nécessaires pour une partie (distraite) du public.

Oli :        
Yasuko :

Trailer :

Les dix premières minutes :

_______________________________________________

Quick Review in English:

+ A violent clown, mysteries, a strange hospital by night… It looks fun at first
+ The main young actor is rather good

– The filmmaking reminds me of  Japanese TV dramas
– Too many hints, too many flashbacks and explanations
– A final part that never seems to end…
– Everything is far too serious

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam. Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです https://echecetcinemat.wordpress.com/ Blog dédié aux jeux vidéo, en particulier rétro : Jeux vidéo et des bas https://jeux.dokokade.net/ 
Cet article, publié dans Thriller, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Kamen byôtô, Kimura Hisashi (2020)

  1. Genki Jason dit :

    It looked interesting based on the trailer and some reviews. Takashi Miike did a similar film where a trio of people hold hospital staff and patients hostage. It was overblown drama but had funny moments.

  2. princecranoir dit :

    Mieux vaut éviter cet hôpital si je comprends bien…
    Tu as raison de souligner qu’un film réalisé avec de modestes moyens et perclus de maladresses peut tout de même s’avérer attachant. Celui-ci n’a visiblement pas cet atout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s