Fuchi ni tatsu, Fukada Kôji (2016)


FUCHI NI TATSU, aka Harmonium
淵に立つ
Année : 2016
Genre : dans de beaux draps…
Production : Comme des Cinémas / NBN
Réalisation : Fukada Kôji
Avec : Asano Tadanobu, Tsutsui Mariko, Furutachi Kanji, Nakano Taiga, Shinokawa Momone, Mahiro Kana, Miura Takahiro


Yasaka, un homme au passé flou, vient de sortir de prison et rend visite à une vieille connaissance : Toshio. Celui-ci possède un atelier de pièces détachées basé au rez-de-chaussée de sa maison, qu’il partage avec sa femme et sa fille. Extrêmement peu bavard, Toshio acceptera d’embaucher Yasaka dans son atelier, et lui proposera d’habiter sur place… sans avoir consulté sa femme au préalable.

FUCHI NI TATSU est un film plutôt étrange, construit sur un faux rythme et qui tend à ralentir lorsque l’on croit que l’intrigue va avancer à grands pas. L’histoire d’un homme qui vient de sortir de prison et qui va se faire embaucher et héberger par un vieil « ami » sans que celui-ci n’en informe sa femme. Comment celle-ci pourra-t-elle bien réagir ?

Ce stress sourd qui nait au creux d’un cocon familial pouvant éventuellement courber l’échine est l’un des intérêts du film. Ces non-dits, ces distances qui meublent le quotidien d’un couple aux bases peut-être fragiles, constituent l’une des autres interrogations de FUCHI NI TATSU. Et bien évidemment, il y a le mystère entourant le brumeux Yasaka. Son passé carcéral, ses étranges regards en biais, sa relation avec son ami/patron/mari silencieux… ses rapports avec la femme et la fille de celui-ci…

Alors qu’on a tant de mal à jauger nos contemporains, amis, étrangers ou voisins, on ne se prive pourtant pas de les juger. À tort ou à raison ? Pas sûr que le film de Fukada Kôji, volontairement avare en réponses mais pas en originalités, vous aide à trouver le chemin de la vérité. Et encore moins celui de la rédemption.

Oli :        
Yasuko :

Trailer :

___________________________________________

Quick Review in English:

+ Interesting film, original, disturbing, the story goes in weird directions…
+ Very good actors and actresses
+ This movie has a voice of its own, it’s hard to describe: I loved it

– Slow-paced movie, maybe you won’t get into the mood of the story
– Don’t expect shocking scenes or unbelievable twists…

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam. Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです https://echecetcinemat.wordpress.com/ Blog dédié aux jeux vidéo, en particulier rétro : Jeux vidéo et des bas https://jeux.dokokade.net/ 
Cet article, publié dans Drame, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Fuchi ni tatsu, Fukada Kôji (2016)

  1. princecranoir dit :

    Perturbant en effet que cet invité à la table familiale. Ce tu en dis laisse supposer un bon potentiel dramatique, voire fantastique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s