Rurôni Kenshin: Sai shûshô – The Final, Ôtomo Keishi (2021)


Kenshin-4RURÔNI KENSHIN: SAI SHÛSHÔ – THE FINAL, aka Kenshin: L’achèvement, aka Rurouni Kenshin: Final Chapter Part I – The Final
に剣心 最終章 The Final
Année : 2021
Genre : lame émoussée
Production : Warner Bros. / Studio Swan / C&I / IMJ
Réalisation : Ôtomo Keishi
Avec : Satô Takeru, Takei Emi, Mackenyu Arata, Eguchi Yôsuke, Iseya Yûsuke, Aoki Munetaka, Aoi Yû, Tsuchiya Tao, Ōnishi Riku, Narita Eiki, Arimura Kasumi, Yanagi Shuntarô, Miura Ryôsuke, Fukuyama Masaharu, Kamiki Ryûnosuke, Shinnosuke Abe, Otoo Takuma, Tsurumi Shingo, Nakahara Takeo, Koichi Mantarō, Joey Iwanaga, Kosaka Masami, Kubota Masataka, Mishima Yutaka

Kenshin coule des jours heureux avec Kaoru et ses amis lorsqu’il est tristement rattrapé par son passé – du temps où sa lame faisait encore couler les larmes, et le sang. Un mystérieux individu, fraichement débarqué de Shangaï et visiblement rattaché à la mafia locale, va commettre des ravages au Japon dans le seul but de blesser profondément Kenshin. On en apprendra alors davantage sur l’énigmatique passé du tueur repenti… et sur l’amour, et la mort de sa vie.

Kenshin404Kenshin405

Kenshin408Kenshin413

THE FINAL est un peu la conclusion que personne n’attendait pas vraiment. La trilogie KENSHIN, sublime, semblait se suffire à elle-même et n’appelait pas nécessairement de suite. Et pourtant, celle-ci vit le jour… provoquant des nuits blanches chez les fans transis, dont faisait partie votre humble serviteur. J’utilise ici l’imparfait à dessein puisque sans qu’il soit utile de vous en faire un (de dessin !), j’imagine que vous avez tout de suite saisi mon sentiment : je n’ai pas trop apprécié ce quatrième chapitre de Kenshin, ce tueur repenti dont la lame, inversée, n’a plus pour ambition de faire couler le sang.

On retrouve pourtant exactement la même équipe devant, et derrière la caméra. C’est d’ailleurs le gros point fort du film : on redécouvre ces personnages si attachants, on est souvent pris aux tripes devant le sérieux de la réalisation et le dynamisme et l’inventivité des combats – même si, finalement, aucune scène n’arrive vraiment à rivaliser avec les meilleurs moments des trois premiers films (aaaah le climax d’intro infernal du deuxième chapitre !).

Kenshin415Kenshin432

Kenshin434Kenshin435

Pour notre plus grand malheur, le scenario suit aussi le même schéma : bis repetita ! Il n’y a quasiment rien de neuf dans ce nouvel épisode, hormis deux ou trois détails délicieux que je ne vous dévoilerai évidemment pas. En gros (attention je dévoile de minuscules éléments de l’intrigue) il s’agit d’une énième histoire de vengeance, Kaoru, éternel faire-valoir, sera enlevée pour la troisième fois (!!) et son dojo ravagé pour la troisième ou quatrième fois (je ne sais plus), le grand méchant s’entourera d’une armée de soldats patibulaires et réduira des villes en cendres, les amis de Kenshin s’allieront pour prendre part à de grandes batailles rangées, etc. Pire : le grand méchant en question, transparent, fait pâle figure quand on le compare à ceux des films précédents.

La lame inversée de Kenshin, en panne d’idées, serait-elle définitivement émoussée ?

Oli :       drapeau2
Yasuko :drapeau2 drapeau2

Trailer :

Images : https://lovingmoviesfr.com/
___________________________________

Quick Review in English:

+ Happy to see once again all those beloved characters
+ Well directed, well choreographed
+ A few good surprises, it’s not a bad movie at all

– But it’s always the same story, the same reactions, the same plots
– It’s ALWAYS the same thing
– I’m a big fan of the first movies but this serie needed some fresh ideas after 3 movies
– The bad guy is not interesting, especially if we compare him to the previous ones
– A few rhythm problems
– There are very good scenes but… not as good as those we saw in the previous films

Kenshin414

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam. Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです https://echecetcinemat.wordpress.com/ Blog dédié aux jeux vidéo, en particulier rétro : Jeux vidéo et des bas https://jeux.dokokade.net/ 
Cet article, publié dans Action, Arts martiaux, Chanbara, Fantastique, Jidai-geki, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Rurôni Kenshin: Sai shûshô – The Final, Ôtomo Keishi (2021)

  1. princecranoir dit :

    Malgré les réserves, je décèle une invite à découvrir la trilogie Kenshin.

  2. Rick dit :

    Il y a malgré tout plus de négatif que de positif dans ton résumé final, ah tristesse. Je soulignerais juste que dans ta notation… ta femme a meilleur goût là haha ! 😉
    Je plaisante bien entendu (enfin, je ne veux vexer personne aussi lol). Surtout que oui, tu as totalement raison, la formule est la même, inchangée ou presque, mais ça a marché sur moi, ça m’a fait plaisir de retrouver ces personnages, ces acteurs, cette mise en scène classe, cette sublime photographie, ces combats qui font bien plaisir venant du Japon.

    • Oli dit :

      Je comprends ton ressenti et oui, ce fut aussi celui de ma femme. Merci pour tes impressions.

      • Rick dit :

        Allez, on va se dire que le dernier, étant une préquelle, certains personnages ne seront pas là pour se faire kidnapper, pas le choix que de changer un peu la formule pour le coup ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s