MINAMATA, Andrew Levitas (2020)


MINAMATA_POSTERMINAMATA
ミナマタ-
Année : 2020
Genre : comme un poison dans l’eau
Pays : États-Unis / Japon / Angleterre
Production : Metalwork Pictures / Infinitum Nihil
Réalisation : Andrew Levitas
Avec : Johnny Depp, Minami, Sanada Hiroyuki, Kunimura Jun, Kase Ryô, Bill Nighy, Asano Tadanobu, Wakasugi Kogarashi, Iwase Akiko, Haneda Masayoshi, Lily Robinson, Katherine Jenkins, Inagawa Nikaru, Sonata Molocajeviene, Kitsukawa Muneaki, Hosoi Yosuke, Yuzu Aoki, Sakakura Aiko


En 1971, un grand photographe américain vivant désormais presque comme un reclus, est contacté par une traductrice Japonaise. Elle lui raconte le désastre humain ayant lieu à Minamata, Kumamoto : une compagnie de produits chimiques, Chisso, y déverse sans vergogne, et peut-être sous l’œil complice des autorités, de grandes quantités de mercure dans la mer, contaminant depuis des décennies les habitants des environs.

minamata 02minamata 06

minamata 09minamata 03

MINAMATA relate l’horreur d’une histoire vraie dont les ramifications se tissent, assassines, autour du cou des victimes encore de nos jours. Le destin de Chisso, une compagnie qui surmonta bien des tempêtes (même la guerre) pour devenir l’un des fleurons de l’industrie chimique au Japon. Mais des décennies durant, elle déversa des quantités astronomiques de mercure dans la mer et les villages environnants, traditionnellement pêcheurs, furent contaminés dans des proportions inimaginables. Longtemps étouffée (police, édiles, tous complices ?), l’affaire devint un scandale international à la suite du travail du photographe Eugene Smith, du courage de tous les villageois et des photos qui furent publiées dans le magazine Life, aux États-Unis.

Émouvant sans néanmoins verser outrageusement dans le pathos gratuit, porté par un casting japonais de toute beauté, MINAMATA a su trouver le ton juste pour rendre compte de ces atrocités, éclairant au passage de belle manière ce voile de pudeur, empreint d’une forte dignité, que cette communauté a aussi accepté de déchirer. Ce ne fut pas le moindre de leurs sacrifices.

minamata 10minamata 14

minamata 13minamata 11

Loin d’être un simple documentaire, l’œuvre d’Andrew Levitas est avant tout un film, intéressant, bien rythmé et doté de belles musiques signées Sakamoto Ryuichi, qui relate aussi l’histoire du photographe américain qui se rendit sur place pour faire éclater la vérité : Eugene Smith. À travers son portrait, c’est aussi l’entière profession que le réalisateur dépeint, très intelligemment. Prendre des photos, c’est aussi y perdre un peu de son âme à chaque fois, explique Eugene, campé par un excellent Johnny Depp.

Masako, l’épouse de Naruhito, l’actuel empereur du Japon, est la petite-fille de l’homme qui dirigeait Chisso à l’époque des faits.

Oli :       
Yasuko :

Trailer :

___________________________________

Quick Review in English:

+ A true story, a shocking and horrible true story
+ Not only a movie about the tragedy of Minamata, but also about a great photographer
+ That’s what I liked: it’s a real movie, not a documentary
+ Johnny Depp is very good as often
+ The Japanese cast is great
+ Good soundtrack by Sakamoto Ryuichi

– The film is also about Eugene Smith, it’s not only about the Minamata disease
– I think it’s a good idead and makes a great movie, but some spectators may don’t like it

minamata image 7

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam. Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです https://echecetcinemat.wordpress.com/ Blog dédié aux jeux vidéo, en particulier rétro : Jeux vidéo et des bas https://jeux.dokokade.net/ 
Cet article, publié dans Drame, Films non japonais, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour MINAMATA, Andrew Levitas (2020)

  1. The Butcher dit :

    I really want to see this movie. Finally it has arrived in Italy too. So i think it will be a good thing watching it after your review.

  2. princecranoir dit :

    J’ai vu passer ce film furtivement. Je me souviens avoir été frappé par cette nouvelle incarnation de Depp en photo reporter au look guevaresque. Je ne crois pas l’avoir vu à l’affiche par contre.
    Un film pourtant de bonne facture semble t il.

    • Oli dit :

      J’ai aussi l’impression que l’on ne parle pas beaucoup de ce film. J’espère que ce n’est pas parce que Depp est devenu une Persona non grata aux yeux de certains…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s