Kyuketsuki Gokemidoro, Satô Hajime (1968)


Goke-japanese-posterKYUKETSUKI GOKEMIDORO, aka Goke, Body Snatcher From Hell
吸血鬼ゴケミドロ
Année : 1968
Genre : voyage en classe affaires non résolues
Production : Shochiku
Réalisation : Satô Hajime
Avec : Yoshida Teruo, Satô Tomomi, Kitamura Eizô, Kô Hideo, Kathy Horan, Kusunuki Yûko, Katô Kazuo, Nishimoto Hiroyuki, Harold Conway, Kaneko Nobuo, Noda Keiichi, Takahashi Masaya, Yamamoto Toshihiko, Michael Kaye, Ted Thomas

Un avion faisant route vers Itami, Osaka, doit retourner immédiatement à Haneda. Une bombe se trouverait en effet à son bord ! L’équipage n’est pas au bout de ses tristes surprises : en plus d’un terroriste, un assassin se cacherait également parmi les passagers. Le ciel de couleur rouge sang aurait dû mettre la puce à l’oreille des pilotes : ce vol ne pouvait définitivement pas se passer comme prévu et, très vite, une nouvelle avarie va survenir. Pourrait-il s’agir d’un objet volant… non identifié ?!

goke 01goke 02
goke 03goke 04

Dans les années 60 et 70, de nombreux films horrifiques, fantastiques et/ou de science-fiction ont émergé de l’esprit de rangées de scénaristes et de producteurs américains, britanniques et japonais, jamais avares en idées farfelues parfois peuplées de monstres improbables et ventrus. Si certains de ces films ont survécu à l’épreuve acide du temps grâce au talent d’artistes dévoués (La Hammer, HORROR EXPRESS, le Dracula japonais…) de nombreux autres ont dû courber l’échine suite au flétrissement attendu de leurs racines assassines.

Sans sombrer totalement, l’avion détourné et maladroitement piloté par Satô Hajime finit hélas par s’abîmer dans les mers turbulentes des films oubliés du grand public, naviguant bon an mal an entre navet et nanar. Emballant au départ, avec un premier plan au ciel rouge hypnotisant, et une drôle d’histoire de terroriste et de criminel embarqués dans un vol qui n’arrivera jamais à destination, BODY SNATCHER FROM HELL pèche par générosité, en multipliant les sources du mal jusqu’à confondre les principes de vampire et d’extraterrestre… Ajoutez à cela les réactions pour le moins ubuesques de la plupart des passagers, des décors d’une pauvreté grotesque ressemblant à des chantiers en cours d’excavation (comme dans les fameuses scènes finales des séries metal heroes) et vous obtenez un film difficilement digeste pour le commun des mortels.

goke 05goke 06
goke 07goke 08

Mais si vous échouez régulièrement sur ce blog, comme d’autres naufragés de nuits blanches et agitées nourris au biberon d’une cinéphilie diverse et avariée, c’est que vous ne faites définitivement pas partie du commun des mortels. Comme moi, vous risquez donc bien d’apprécier le voyage déglingué proposé par Satô Hajime, flirtant délicieusement avec la bête, l’erreur et la femme fatales, proposant un vrai message politique en filigrane et parvenant même, contre toute attente, à nous abandonner sur une bonne note : la fin, très réussie et s’inspirant sans doute d’un grand film de SF sorti la même année, nous filerait presque la tremblote.

Oli :       

Trailer :

___________________________________

Quick Review in English:

+ Wonderful opening with this bloody sky
+ Many mysteries at first: a terrorist? A hitman? A threat from the sky?
+ A few disturbing scenes
+ If you like old school horror movies, this one should be fun too
+ Great ending (it looks a bit like another great SF movie of 1968)

– A young audience may laugh out loud (yes it’s kind of ridiculous now)
– The characters are stupid
– The special effects of a Japanese SF movie of 1968 (I like them but… will you?)
– The film sets are so poor (like in a metal heroe serie at Japanese Television)

goke image 01
goke image 02
goke image 03
goke image 04
goke image 05
goke image 06
goke image 07
goke image 08
goke image 09
goke image 10
goke image 11
goke image 12
goke image 13
goke image 14

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam. Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです https://echecetcinemat.wordpress.com/ Blog dédié aux jeux vidéo, en particulier rétro : Jeux vidéo et des bas https://jeux.dokokade.net/ 
Cet article, publié dans Oldies, Science-Fiction, Vampire, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Kyuketsuki Gokemidoro, Satô Hajime (1968)

  1. princecranoir dit :

    Un crash aérien cuit dans le brasier de nos madeleines fantastiques si je comprends bien. Les photos semblent en attester même si, de toute évidence, elle trahissent aussi la pauvreté de moyens alloués.
    Grand merci d’avoir ici jeté un pont électronique vers mon article aux dents longues et à l’œil injecté.

  2. The Butcher dit :

    This was a very interesting review indeed. I am trying to recover a lot of oriental horror and I see that there are many that unfortunately have never arrived in my country. In my opinion it is a pity, you can lose a lot of pearls. This film will not be perfect, but it intrigues me a lot in its staging.

  3. Onigiri Joe dit :

    Salut Oli, ca fait longtemps !
    Bon ce film je me rappelle l’avoir vu (location Tsutaya, ou streaming, je ne sais meme plus), et puis j’ai du faire une recherche google pour cherche des photos nues des actrices, rien que de plus classique quoi, mais le film lui-meme ne m’a pas laisse un grand souvenir. Il faudra peut-etre que je retente.

    Sinon aucun rapport, mais je cherche a voir la premiere adaptation cinema du livre 本陣殺人事件(横溝正史), qui se nomme: 三本指の男(1947). Pas de DVD, pas de streaming, et pourtant il semble qu’il ait ete diffuse il y a quelques annees sur AXN mystery. Tu aurais des renseignements sur ce film ?

    • Oli dit :

      Salut ! J’espère que tu vas bien. Le film dont tu parles a l’air super intéressant (Hara Setsuko dans un thriller !!!). Mais je ne le trouve nulle part. Ni en streaming, ni en DVD, c’est fou. Des pans entiers de cinéma risquent de disparaitre… Je le garde malgré tout dans un coin de la tête au cas où…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s