Fukumoto Seizô


« l’anonymat m’a tuer ! »

Fukumoto Seizô (福本清三). Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais si vous aimez le cinéma japonais, et en particulier les chanbara, vous avez sans doute déjà vu son visage… pour l’avoir entraperçu de nombreuses fois, le plus souvent embrassant le baiser doux-amer de la mort. Fukumoto Seizô aurait en effet été tué plus de 20.000 fois à l’écran (petit ou grand) en plus de 45 années de carrière !

Il est le Nippon ichi no kirareyaku, soit l’acteur tué numéro 1 du Japon : paradoxal pour un rôle anonyme le plus souvent, consistant donc à être tué de la manière la plus crédible possible par les premiers rôles des films ou séries télé. Mais si le style de Seizô est, parait-il, inimitable (il se tord carrément en deux et tourne sur lui-même pour ensuite tragiquement mourir), c’est surtout depuis qu’il est passé dans une émission télévisée du Kansai que l’intéressé a connu une vraie petite popularité.

L’émission en question, TANTEI KNIGHT SCOOP (探偵!ナイトスクープ), est une véritable institution au Japon (surtout dans le Kansai) et existe encore aujourd’hui, battant vraisemblablement toujours des records d’audience. Le principe de l’émission est le suivant : chaque téléspectateur est libre d’écrire à l’émission, pour lui faire part d’une anecdote personnelle très spéciale, ou le plus souvent d’une requête très originale (ma préférée, j’en ai pleuré de rire la première fois ; une mère qui demande aux staffs de l’émission de simuler une attaque de zombies dans son quartier, afin que son fils puisse les battre – il est passionné par les zombies).

Concernant Fukumoto Seizô, une fan a donc écrit aux producteurs de KNIGHT SCOOP en 1992 afin de rencontrer un obscur figurant de séries télé (le plus souvent du jidai geki) dont elle ne connaissait pas même le nom. L’émission se démène pour retrouver le figurant en question : Fukumoto Seizô… qui accède alors à une certaine popularité suite au succès du show télé (voici l’émission en question : lien Youtube – dispo en DVD vol.7&8 BOX), surtout que tout le monde loue son professionnalisme sur les plateaux de tournage (voir ce reportage postérieur de NHK dans lequel vous pouvez le voir en action : à un moment donné il tombe très près des flammes, mais ne bouge pas car il est censé être mort ! – lien Youtube). Après TANTEI KNIGHT SCOOP, c’est donc le rêve éveillé pour Seizô : s’il n’a aucun premier rôle, beaucoup de réalisateurs l’engagent pour jouer les seconds (voire même plutôt triples) couteaux mais cette fois-ci dans de plus grandes productions : en gros, tout le monde aime le voir mourir à l’écran. Il sera même engagé dans le blockbuster hollywoodien THE LAST SAMURAI, pour le petit rôle du « silent samurai ». Une consécration… qui dure jusqu’à aujourd’hui, puisqu’on a pu le voir dans de très grosses productions japonaises récentes telles que 13 ASSASSINS, ZATOICHI THE LAST ou encore NINTAMA RANTARÔ (dans lequel il est une nouvelle fois battu, mais par un ninja rose qui maquille ses victimes : hilarant de voir ainsi Seizô quasiment travesti dans la défaite !).


Fukumoto Seizô est (encore) mort ! Longue vie à Fukumoto Seizô !

[MISE A JOUR 2020] Cet article a originellement été écrit en 2012. À cette époque, Fukumoto Seizô ne disposait même pas d’une page wikipédia en anglais à son nom ! Le mal est désormais réparé – il faut dire que l’intéressé a, depuis, enfin connu un vrai premier rôle au cinéma, dans le fabuleux UZUMASA LIMELIGHT. Une pépite tournée en hommage à ce vieux monsieur et à travers lui à tous les hommes et à toutes les femmes de l’ombre, qui œuvrent aussi durement (sinon plus) que les stars pour assurer la pérennité de notre média tant aimé : le cinéma.

Liens :

– le meilleur site dédié à Seizô, avec une page en anglais, mais seules les pages en japonais sont régulièrement mises à jour : http://cozalweb.com/seizo/
– une petite bio en anglais, sur le site précité : http://cozalweb.com/samurai/biography.html
– Filmo sélective en anglais : http://cozalweb.com/samurai/filmography.html
– échet et (ciné)mat ; chroniques de plusieurs films avec Fukumoto Seizô :
1978 – YAGYÛ ICHIZOKU NO INBÔ
1982 – HOERO TEKKEN
2010 – ZATÔICHI: THE LAST
2011 – NINTAMA RANTARÔ
2014 – UZUMASA LIMELIGHT
2015 – ÔSAKA JADÔ
2017 – MUGEN NO JÛNIN

uzumasa limelight image 09

Bonus :

Fukumoto dans une publicité pour le jeu Wii Sports Resort :

Une mort bondissante dans COMBAT SANS CODE D’HONNEUR de Fukasaku (1973) :

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s