Tetsuo, Tsukamoto Shinya (1989)


TETSUO, aka Tetsuo, The Iron Man
鉄男
Année : 1989
Genre : malade métal
Production : Kaijyu Theater / K2 Spirit / SEN
Réalisation : Tsukamoto Shinya
Avec : Taguchi Tomorowo, Fujiwara Kei, Tsukamoto Shinya, Kanaoka Nobu, Ishibashi Renji, Musaka Naomasa


Un morne employé de bureau va petit à petit passer de la chair au métal…et emporter le monde entier avec lui ?

Avec TETSUO, Tsukamoto Shinya n’a pas cherché à embellir les choses ou à clarifier son discours pour que le paysage cinématographique parfois un peu trop coincé comprenne véritablement son œuvre. Le film est par conséquent quelque peu hermétique (même si finalement le scénario se tient), à tel point que Tsukamoto en réalisera un remake quatre ans plus tard, en couleurs cette fois, avec plus de moyens et un discours un peu plus clair. Mais alors TESTUO, ça parle de quoi exactement ? De la douleur, du plaisir, d’un futur ambigu, du présent effrayant, de cette modernité qu’il nous faut peut-être accepter pour enfin avancer. Le message de Tsukamoto évoluera quelque peu dans la forme au fil de sa filmographie, mais sur le fond, il restera essentiellement toujours le même : la souffrance n’est pas toujours étrangère au plaisir, la mort est un concept qui peut nous rapprocher de la vie (voir le final de VITAL, sorti 15 ans plus tard, pour s’en convaincre).

TETSUO est sans aucun doute l’un des films les plus importants de ces dernières décennies. Son influence ne s’est pas arrêtée au monde du cinéma, et s’est rapidement répandue tel un virus dans toutes les sphères artistiques de la planète. Si ce film est donc une œuvre phare à l’influence considérable, Tsukamoto avoue également que son TESTUO est le rejeton de tout un tas d’éléments : du cinéma muet à celui, plus futuriste et novateur, qui s’est penché sur la fusion entre l’homme et la machine. Une fusion qui n’est d’ailleurs pas forcément négative : on a ainsi l’impression, à la fin du film, que notre fade salaryman japonais trouve dans sa douloureuse mutation un nouvel élan pour aborder l’avenir. Il parait plus vivant que jamais, et aussi furieux qu’impatient de réveiller le monde… même si pour cela il lui faudra marcher dessus.

Pierre angulaire de l’univers de son réalisateur, TETSUO a été réalisé avec de tous petits moyens, en 16 mm, image par image pour les effets spéciaux, avec une équipe réduite au maximum (à noter la présence très importante de Ishikawa Chu pour la musique). Tous ces efforts combinés accoucheront d’une œuvre importante, survoltée et à la genèse parait-il aussi douloureuse que la violence qui perce à l’écran. Le film fut en effet, de l’aveu même du réalisateur, un véritable calvaire (plus d’un an de tournage !). Endetté, stressé, Tsukamoto a failli tout abandonner. C’est alors que le miracle se produisit : TETSUO est sélectionné au festival de Rome en 1989 et y remporte le Grand Prix. On connaît la suite. Donc je ne métal pas.

Originellement enfanté dans la douleur, le cinéma de Tsukamoto n’a pas fini de nous faire mal. Pour notre plus grand bien.

Oli :        
Yasuko :

________________________________________

Quick Review in English:

+ Everything has already been said on that movie: it’s just a masterpiece
+ An important movie…in the whole movie History
+ Even Ishikawa Chu was already there!

– Just try to say something bad about that movie…

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Horreur, Oldies, Science-Fiction, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s