Torihada 4, Miki Kôichirô (2008)


TORIHADA 4, aka Torihada 4~ Yofukashi no anata ni zokutto suru hanashi wo
トリハダ 4〜夜ふかしのあなたにゾクッとする話を
Année : 2008
Genre : chair de poule et oiseau de mauvaise augure
Production : Fuji TV / Klock Worx / Hori Production
Réalisation : Miki Kôichirô
Avec : Tanimura Mitsuki, Emoto Tokio, Miyashita Tomomi, Oho Sayoko, Mishima Yutaka, Sato Hitoshi, Tsuda Kenjirô, Takeuchi Eri, Oka Ryo, Ihara Ryoka, Matsuo Satoru, Aoyama Reiko, Kinami Haruka, Motoyama Hikojiro, Satsukawa Aimi


Cette jeune fille a décidément des passe-temps bien étranges. Elle s’amuse en effet à appeler des inconnus pour leur raccrocher au nez. Une fois, hélas, elle composera le mauvais numéro, et de l’autre coté du fil une voix pré-enregistrée lui annoncera sa mort pour le jour même, à 2 heures et 5 minutes.

第一話「恐怖は常にあなたの隣りに」 – Kyoufu wa tsuneni anata no tonari ni
Un pervers obsédé par sa voisine (très désirable il est vrai), se risquera un jour à pénétrer dans l’appartement de l’intéressée durant son absence. Il prendra le temps de palper ses soutiens-gorge, de renifler ses draps…avant de se réfugier d’urgence sous son lit, au moment où la jeune femme rentrera chez elle. Ce que va alors découvrir notre ami pervers lui glacera le sang.

第二話「内面と外面の相違から起こる悲劇」 – Naimen to gaimen no soui kara okoru higeki
Assise dans une rame de métro, cette passagère sera très surprise de voir un homme debout en face d’elle. Pourquoi cet inconnu reste-t-il ainsi à ses cotés, alors que le métro est vide ?!

第三話「行き過ぎた愛情の記録」 – Yukisugita aijou no kiroku
Séparé géographiquement de sa femme et de ses enfants pour raisons professionnelles, un père de famille recevra un jour quelques DVD. Pensant à un petit film familial, il s’empressera d’enfourner le disque dans un lecteur.

第四話「好奇心が猜疑心を超えた結末」 – Koukishin ga saigishin wo koeta ketsumatsu
Un passant trouvera sur son chemin un petit message amoureux, l’invitant à participer à un jeu de piste romantique. De messages en petits mots d’amour, l’intéressé parviendra bientôt jusqu’à un gros cœur dessiné à même le trottoir.

第五話「いつか尽きる求愛のカタチ」 – Itsuka tsukiru kyuuai no katachi
Chaque jour, sur le chemin du travail, cette jolie employée est amenée à croiser un cycliste taciturne. Ce dernier s’arrachera alors deux dents, pour les offrir à la jeune femme. Il se rasera ensuite le crâne…pour donner ses cheveux en forme de sacrifice amoureux. Jusqu’où pourra bien aller cette romantique mutilation ?

第六話「誰もが持つ恐ろしい人間の本性」 – Daremoga motsu osoroshii ningen no honshou
Quand une écolière donne rendez-vous à un amoureux qu’elle n’a jamais croisé ailleurs que sur Internet, et qu’elle réalise très vite que l’intéressé est en fait un psychopathe de première, peut-elle espérer lui échapper en se réfugiant dans les toilettes d’un family restaurant ?

TORIHADA 4 ne déroge pas aux règles de la franchise : une horreur très terre à terre, six histoires courtes et une septième comme fil rouge, des chutes judicieuses, des acteurs confirmés et un réalisateur qui connaît son travail. Pas d’éléments fantastiques, donc, dans TORIHADA, puisque les meurtriers, pervers et assassins du drama (des tueurs en séries) sont tout ce qu’il y a de plus réels. Et donc potentiellement effrayants.

Petite nouveauté (plutôt bien vue) dans ce quatrième opus : le fil rouge avec Tanimura Mitsuki aura cette fois un rapport direct avec quelques unes des histoires courtes. Elle croisera en effet le psychopathe du troisième récit, et la chute dudit fil rouge sera implicitement liée à la sixième histoire. Sympa.

Pour le reste, c’est donc du très haut niveau, pour le genre. Entre l’histoire géniale à propos d’un pervers qui va se faufiler chez une jeune femme pour l’espionner (la proie n’est pas celle que l’on croit), cette passagère qui fera tout pour fuir un homme qui la colle de trop près dans le métro (l’habit ne fait pourtant pas le moine), ou encore ce jeu de piste nocturne durant lequel un passant sera amené à suivre les messages amoureux d’une inconnue (jusqu’à la chute énorme), on ne s’ennuie pas une seule seconde.

Violence suggérée, humour noir, réalisation aux petits oignons, scénarios courts mais tortueux et chutes originales : la marque de fabrique de la série TORIHADA est bel et bien respectée. On attend la suite (?) avec impatience.

Oli :        
Yasuko :

________________________________________

Quick Review in English:

+ The best stories of the best horror drama of the past few years
+ Original, a little scary and even funny (dark humour)

– Will there be a TORIHADA 5??

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Horreur, Télévision, Thriller, Torihada, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s