Hitori kakurenbo gekijôban, Yamada Masafumi (2009)


HITORI KAKURENBO GEKIJÔBAN, aka Lonesome Hide and Seek 2, aka Creepy Hide and Seek, aka Hide and Go Kill 2
ひとりかくれんぼ 劇場版
Année : 2009
Genre : fantômes sweet home
Production : Tornado Film / Jolly Roger / Ace Deuce Inc
Réalisation : Yamada Masafumi
Avec : Kawakita Mayuko, Kawamura Yukie, Usui Masahiro, Namai Ami, Yuzawa Tsutomu, Kubota Yuzu, Kazukawa Miyu, Yamamoto Norihiko, Hori Mayumi, Sugawara Jun, Umeda Hiroshi, Matsuda Shôichi, Iketani Naoko


Des adolescents solitaires se livrent à un jeu des plus dangereux… S’ils respectent un rituel bien précis à base de riz cru, de poupée éventrée et de cache-cache nocturne, un démon viendra leur rendre visite… S’ils parviennent à retrouver la poupée avant d’être découvert, la partie est gagnée…dans le cas contraire c’est la mort assurée.

Ce jeu a déjà fait des ravages parmi les jeunes un peu perturbés…et cette fois-ci encore, la partie de cache-cache n’est pas gagnée d’avance. Et surtout faites bien attention, car les règles ont quelque peu changé…cette fois-ci l’esprit joueur pourrait essayer de venir chez vous même si vous ne l’y avez pas invité !

Le premier HITORI KAKURENBO (un direct to video) avait connu une belle petite carrière sur le marché du DVD au Japon, à tel point que cette fois-ci les producteurs ont décidé de lancer une suite destinée tout d’abord aux salles de cinéma (d’où le titre GEKIJÔBAN, qui renvoie directement à ce détail).

Le petit succès du premier film était parfaitement mérité. Tout d’abord le concept était relativement génial, car si en général les fantômes vous traquent, dans HITORI KAKURENBO, vous les appelez pour qu’ils viennent jouer avec vous à cache-cache ! Ajoutez à cela une réalisation inspirée et de véritables coups de frousse, et vous obteniez l’une des meilleures surprises du genre de l’année 2008.

Une suite s’imposait donc logiquement… Dès les premières minutes du film on se retrouve d’ailleurs en terrain connu : des jeunes qui discutent sur des forums internet, qui invoquent un esprit par le biais d’un rituel bien précis, et qui échangent des emails glauques pendant qu’ils jouent à cache-cache avec leur démon. La recette est désormais connue mais elle fonctionne toujours terriblement bien. Une fois encore, le principe de l’invitation d’un esprit intrigue, et fait souvent frissonner (j’ai même dû sursauter une ou deux fois). Bien évidemment qui dit suite sous-entend aussi quelques petites nouveautés. Cette fois-ci nous aurons donc droit à un petit retour sur les origines de ce jeu mortel (une production parallèle s’en était déjà occupée avec le moyen REAL KAKURENBO), et quelques règles ont évolué. Il semblerait qu’à présent le démon puisse vous forcer la main, afin que vous finissiez par ne plus avoir d’autres choix que de l’inviter à venir jouer avec vous. Certains jeunes joueurs pensent également qu’en donnant le nom d’une personne dont ils souhaitent la mort à leur poupée, ladite personne puisse décéder s’ils remportent la partie de cache-cache…

Une écolière aux intentions malveillantes, une prof au comportement douteux (s’agirait-il d’une Dr. Jekyll et Mr. Hyde – and seek ?), des secrets bientôt levés et quelques esprits relativement effrayants : il n’en fallait pas plus pour faire de ce HITORI KAKURENBO GEKIJÔBAN une jolie petite réussite…même si, il faut bien le reconnaître, le premier volet était beaucoup plus original, distrayant et inquiétant.

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ The new chapter of HITORI KAKURENBO, after the very good first movie
+ The first HITORI KAKURENBO was a DTV, this one was first presented in theaters
+ We already know the rules of this great and original game, but it’s still very fun to watch
+ New rules have been injected in the story (collateral damages?)

– The flashback about the origins of the curse is not so original…
– Good movie, but the first one was better

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Hitori kakurenbo, Horreur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Hitori kakurenbo gekijôban, Yamada Masafumi (2009)

  1. Netzach dit :

    Petit commentaire en passant pour te dire merci du fond du coeur pour ce blog qui m’a fait découvrir quantité d’excellents films (même si les trouver avec des sous-titres anglais est une vrai plaie la plupart du temps). J’adore ta plume et tes jeux de mots, et tes critiques sont souvent très justes.

    • Oli dit :

      Merci pour le commentaire, ça fait extrêmement plaisir et ça motive pour continuer ! N’hésite pas à partager tes impressions de temps en temps sur des films que tu parviens à trouver (à la sueur de ton front si j’ai bien compris, pour dénicher des sous-titres anglais !).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s