Baton, Kitamura Ryûhei (2009)


BATON
バトン
Année : 2009
Genre : passage de témoins
Production : Bandai Visual / Titmouse / Rockwell Eyes
Réalisation : Kitamura Ryuhei
Avec : Ichihara Hayato, Ueto Aya, Kosugi Kane, Fujiwara Tatsuya, Funaki Masakatsu, IZAM, Kamayatsu Hiroshi, Kohashi Kenji, Matsubara Shintaro, Naitô Takashi, NorA, Osugi Ren, Sakuraba Kazushi, Watanabe Hiroyuki, Yoshimura Miki


Dans un futur lointain, Apollo découvre les restes d’un homme dans le désert. Les humains étant tous robotisés, Apollo n’a aucun mal à brancher la langue-carte mémoire du mystérieux cadavre dans son propre système…et il se souviendra alors…de choses qui ne lui appartiennent pas…ou qui sont la propriété de tous ?

BATON, imaginé pour le 150ème anniversaire du port de Yokohama, est le fruit des fendus Iwai Shunji et Kitamura Ryûhei. Fendus car, oui, il faut être un peu fou pour avoir eu l’idée de réunir deux cinéastes que tout oppose ou presque. Prenez tout d’abord Kitamura Ryûhei, poseur dans l’âme, racoleur mais aussi réalisateur parfois très malin de trucs un peu vides mais qui plaisent et qui tâchent. Ajoutez Iwai Shunji, l’un des plus grands réalisateurs actuellement en activité au Japon, un véritable poète de l’image et des sens. Le premier réalise, le second produit et scénarise. Et les étrangetés ne s’arrêtent pas là, car BATON n’est pas un film live, mais un titre animé, domaine complètement étranger à Kitamura. Bizarre vous avez dit bis art ? En fait pas vraiment, car Kitamura a en réalité filmé de vrais acteurs (dont on devine facilement les célèbres visages), les tirages ayant ensuite été confiés à Titmouse, un studio américain déjà responsable de GI JOE RESOLUTE, afin d’être animés.

Le résultat est techniquement à la ramasse. L’animation est saccadée et les graphismes sont parfois simplifiés à l’extrême. Mais ceci étant sans doute voulu, il faut bien avouer qu’un charme rétro assez étrange se dégage de l’ensemble, et pour peu que l’on entre véritablement dans le trip, certains spectateurs pourraient fort bien se laisser porter par la vague visuelle et mémorielle imaginée par Iwai Shunji. Ce fut mon cas et au final je dois dire que je n’ai pas regretté le voyage…même si j’en attendais vraiment davantage. De plus, ce parti pris de filmer réellement les scènes, pour ensuite les «décalquer» en dessin me laisse perplexe. J’imagine souvent le recours à l’animation comme un moyen de sublimer, ou tout du moins de repousser les limites du cinéma classique. Mais dès lors que l’on fixe un carcan humain à un univers animé, ce dernier perd alors de son intérêt premier. Enfin je crois… L’absence de plans exceptionnels, dans BATON, vient me conforter dans cette idée (ou alors Kitamura manquerait-t-il quelque peu de talent ?).

Et alors me direz-vous, le lien avec le port de Yokohama, il est où ? Si on aperçoit bien quelques plans furtifs de la ville (et surtout de sa baie), il faut avouer que le rapport est somme toute assez léger. Le thème de la mémoire, du chemin parcouru par les autres pour expliquer notre substantifique moi, renvoie sans doute indirectement à l’histoire du port et de son ouverture sur le monde.

Oli :        
Yasuko :

Comparaison animée et live :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ A strange couple: Kitamura behind the camera, and Iwai Shunji as writter and producer
+ Not a real animated movie: Kitamura first shot the movie with real actors
+ Famous actors for this movie made for the 150th anniversary of the port of Yokohama
+ A weird atmosphere
+ Not uninteresting
+ Beautiful colors

– I expected much, much more from this project
– Real actors, and then an animation studio (Titmouse) to animate them : the result is odd
– You may think that the animation is pretty bad for a 2009 movie
– Technically…not the best animated movie ever!

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Aventure, Drame, Science-Fiction, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s