Battle Hustle, Asai Hiroki (2010)


BATLLE HUSTLE
バトルハッスル
Année : 2010
Genre : Maison Ikkoku de poing
Production : Kurata Promotion / GP Museum
Réalisation : Asai Hiroki
Avec : Kurata Yasuaki, Nakamura Kôji, Kawai Ryusuke, Funatsu Miho, Shimizu Kazuya, Nakatani Takanobu, Nagai Masahiro, Hayashi Yukiko, Takatani Hiromi, Ishijima Ryoichi, Ogawa Takahiro, Ito Kasumi, Sakai Yasuyuki, Yi Nan, Ichikawa Isamu, Sakai Ryohei, Kurita Masaaki, Uchigasaki Takahiko, Kitano Jun, Oyama Yoichi, Masuno Takashi, Ehara Masashi, Miyamoto Chikaomi Sugimoto Yoshiki, Koike Kaori


Les habitants d’une pension haute en couleurs vont devoir faire face à des prometteurs immobiliers aux dents longues, et tenant plus du requin frappeur que du marteau. Pour expulser les locataires, les intéressés vont en effet privilégier la violence et les coups bas. Pas de chance pour eux : la plupart des pensionnaires pratiquent des arts martiaux…très spéciaux !

BATTLE HUSTLE marque le retour d’un réalisateur quasi-inconnu mais que je suis avec attention depuis cette année et la sortie de son long-métrage intitulé JU-JITSU VS KARATE. Le titre en question, qui lorgnait du coté de la série Z, se concluait contre toute attente par un combat ambitieux, voire même absolument remarquable comparé au reste de la production japonaise, extrêmement faible dans le domaine martial (et je parle tout autant des petites que des grosses productions).

Asai Hiroki rempile donc, avec toujours à ses cotés l’emblématique et respectable Kurata Yasuaki, ici scénariste, producteur et acteur. L’intéressé, aujourd’hui âgé de plus de 60 ans, continue de tourner pour le Japon et Hong Kong, et sa volonté de faire renaître le cinéma martial dans son propre pays est tout à son honneur. Toujours à la traine en la matière, le Japon a toutes les peines du monde pour produire des films martiaux qui arriveraient simplement à la cheville de ce qui se fait aujourd’hui encore à Hong Kong ou en Thaïlande.

Et BATTLE HUSTLE, malgré une avalanche de bonnes volontés, confirme à la fois les bons comme les mauvais cotés de JU-JITSU VS KARATE. A savoir que Asai Hiroki est un bon chorégraphe (voire tout simplement l’un des meilleurs au Japon), mais qu’il n’est pas encore un bon réalisateur. Son film, entre les scènes d’action, est ainsi très souvent mou du genou, inintéressant et lourd. C’est simple, entre l’intro toute en poigne et le final de 30 minutes d’action non-stop, on s’ennuie ferme et la platitude de la réalisation alliée au manque de profondeur du récit et des personnages pourraient bien achever le plus conciliant des spectateurs.

Un autre petit problème est également à noter : le budget. Un poil plus confortable que pour JU-JITSU, mais pas encore suffisant pour avoir la folie des grandeurs. Asai Hiroki, qui parodie ici KUNG FU HUSTLE de Stephen Chow (c’est quasiment un copier-cogner), a en effet voulu en faire trop, en montrer trop. Résultat, on se dit que c’est bien évidemment pas mal du tout pour du V-Cinema, mais qu’avec une meilleure gestion du budget et donc moins d’effets spéciaux grandguignolesques, on aurait peut-être eu un film plus agréable à l’œil (en terme de décors, costumes, que sais-je encore).
Le ton du récit enfin, qui oscille entre KUNG FU HUSTLE et MAISON IKKOKU, finit par taper quelque peu sur les nerfs : humour scatologique, non-sensique (n’est pas Stephen Chow qui veut) ou grotesque…si quelques coups sont hilarants (le massage cardiaque de Kurata Yasuaki et sa main baladeuse !), le reste du temps on a bien du mal à simplement sourire.

A l’instar de JU-JITSU VS KARATE, BATTLE HUSTLE confirme donc l’énorme potentiel du réalisateur-chorégraphe Asai Hiroki, qui parvient à faire 10 fois mieux que les grosses productions sans avoir le dixième de leur budget, mais souligne une nouvelle fois ses difficultés pour tourner un film regardable sur toute la durée. Vous me répondrez alors que l’intéressé n’a qu’à se lancer dans les chorégraphies pures et simples, en abandonnant la réalisation…oui mais le poste de chorégraphe étant fort peu valorisé au Japon, Asai Hiroki a sans doute plus à gagner en persévérant dans la confection de ses propres films.

Plein de promesses (mais aussi de maladresses), les films JU-JITSU VS KARATE et BATTLE HUSTLE confirment malgré tout qu’il existe encore, au Japon, des passionnés de cinéma martial très motivés et prêts à aller au bout de leurs idées (quitte à mourir avec ?). Moi j’y crois encore, et le combat n’est pas encore terminé pour Asai Hiroki et Kurata Yasuaki. Je vous donne donc rendez-vous au prochain round.

Oli :        
Yasuko :

BATTLE HUSTLE, le trailer :

BATTLE HUSTLE, la première scène d’action (10 minutes) :

________________________________________

Quick Review in English:

+ MAISON IKKOKU meets KUNG FU HUSTLE
+ After JU-JITSU, Asai Hiroki is definitely a very good choreographer
+ With no much money, Asai Hiroki can do very good action scenes
+ Written, produced and played by Kurata Yasuaki

– A very stupid story line, on purpose, but not really funny
– A good first scene, and then a little boring
– I like Asai Hiroki very much, but he needs to improve to do a good 1h30min movie

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Arts martiaux, Comédie, Fantastique, V-Cinema, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s