Tsumetai nettaigyo, Sono Shion (2010)


TSUMETAI NETTAIGYO, aka Cold Fish
冷たい熱帯魚
Année : 2010
Genre : poisson (mal) luné
Production : Nikkatsu / Sushi Typhoon
Réalisation : Sono Shion
Avec : Fukikoshi Mitsuru, Denden, Kagurazaka Megumi, Kurosawa Asuka, Kajiwara Hikari, Watanabe Tetsu, Suwa Tarô, Ashikawa Makoto, Lorena Kotô, Miura Masaki, Jyonmyon Pe, Sakata Masahiko


Remarié avec une femme trop belle et trop jeune, Shamoto a toutes les peines du monde à faire vivre sa famille…dans la joie et la bonne humeur. Asphyxié par une tâche qui le dépasse et une fille violente et rebelle, Shamoto va voir sa vie basculer lorsqu’il croisera le chemin d’un drôle de bonhomme, patron tout comme lui d’un magasin d’aquariums et de poissons tropicaux. Tout commencera avec un petite arnaque…avant de sombrer dans le meurtre crapuleux.

On s’était tous trompés, moi le premier. Lors du lancement de la boite de production Sushi Typhoon (Nikkatsu), qui a tout de suite annoncé la couleur (conquête du marché international avec du sexe et de la violence), on a ronchonné…critiqué…ou, au moins, exprimé un scepticisme certain.

Depuis, les producteurs de Sushi Typhoon ont pourtant prouvé qu’ils étaient capables de faire des bisseries pas plus mauvaises qu’ailleurs (MUTANT GIRLS SQUAD, ALIEN VS NINJA) et…même des films puissants, dérangeants…oui disons le franchement : des films intelligents. COLD FISH fait partie de cette dernière catégorie, et nous prouve avec bonheur que, lorsqu’un auteur (Sono Shion) s’attaque à l’horreur, le résultat peut flirter avec le sublime. La grotesque poésie.

COLD FISH est l’adaptation d’un terrible fait divers, datant de 1993. Un éleveur de chiens et sa femme s’étaient alors rendus coupables de meurtres sordides. Sono Shion avoue aujourd’hui avoir changé énormément de détails, afin de dramatiser l’ensemble (la manière dont les gens sont tués et « recyclés » demeure toutefois fidèle à la réalité). Le fait divers ne constituant plus qu’une inspiration, le scénario du film peut alors être vu comme une histoire originale coécrite par Takahashi Yoshiki et Sono Shion (ce dernier souhaitait quand même gardé les chiens dans son intrigue, mais on lui imposa des poissons – et plouf).

Excessivement noir, le long métrage de Sono Shion est un film remarquable de bout en bout. D’une durée de 2 heures et 26 minutes, COLD FISH donne en réalité l’impression de ne faire qu’une seule et petite heure, tant l’intrigue et les personnages (remarquables) passionnent, amusent…choquent. On ne sait d’ailleurs jamais vraiment s’il faut rire, ou pleurer. La performance du réalisateur et de ses acteurs y est sans doute pour quelque chose : Denden est ainsi absolument incroyable, et son personnage d’arnaqueur, à la fois horriblement repoussant mais aussi carrément drôle et hypnotisant, restera dans les annales.

Grotesque, violente, sentant le foutre et le sang, l’intrigue de COLD FISH sublime le film de genre (thriller mâtiné d’horreur) en y ajoutant ce qui fait souvent défaut aux autres : une dimension sociale noire de réalisme, et un désespoir assumé. Assumé par un réalisateur qui a depuis avoué ne pas vouloir terminer son film comme d’autres l’auraient fait, refermant avec une maestria technique et narrative absolument machiavélique chacune des portes de sortie, entrouvertes sur l’espoir. Jusqu’à cette dernière scène à la fois horrible et sublime, et cette ultime décision du père de famille que l’on croit enfin être la bonne. La chute n’en est que plus douloureuse.

Profond, choquant, poétique, passionnant et faussement bordélique, COLD FISH est un spectacle morbide absolument immanquable, dans lequel le spectateur navigue comme un poison dans l’eau…c’est-à-dire sans savoir s’il peut rire, s’il doit être choqué. Si un corps coupé au niveau du tronc peut encore être considéré comme la personne que l’on a aimée.

Oli :        
Yasuko :

Le livret du film, et quelques anecdotes de Sono Shion à propos de COLD FISH : cette page
__________________________________________

Quick Review in English:

+ From a true story, even if Sono Shion added a social touch with this terrible family
+ A 2hours26min movie that looks like a 1h30min one: it’s never boring or uninteresting
+ The actors are great, especially Denden: what an incredible performance!
+ Grotesque, violent, sexy, with an intelligent realistic touch (a family with no future)
+ Difficult to say when you have to laugh, cry, or be choked…
+ Good soundtrack

– Be aware: it’s a very dark movie, with 2 or 3 very violent scenes
– Who could expect such a great movie from Sushi Typhoon?!

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Drame, Gore, Horreur, Thriller, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Tsumetai nettaigyo, Sono Shion (2010)

  1. Guillaume dit :

    A savoir que le producteur en chef de Sushi Typhoon (mon dieu, mes doigts ont peur rien qu’à écrire ce nom) renie assez fortement ce Cold Fish. J’suis pas certain qu’on revoit un film de cette envergure et genre dans la franchise. Franchise qui reste pour moi une grosse connerie puisqu’elle n’apporte rien de plus à ce qui se faisait avant. Sauf une marque générique et des pré-ventes USA et donc des Yens pour le tournage. Je ne dis pas que les films sont nuls, ils le sont juste autant que les précédents des memes auteurs.
    Hate de voir ce Cold Fish sinon
    (et c’est dommage pour l’interdiction de prendre des chiens. Ou aurait eu le droit à un Cold Dog ou meme peut etre un Hot Dog)

  2. Epikt dit :

    Je me désolidarise solennellement de son honteux jeu de mot final, mais je suis d’accord avec Guillaume sur le reste : dès l’annonce il était évident que ce film serait « à part » dans la production du label, et je pense pas que son existence annonce celle d’autres prods « hors norme ». C’est pas comme si Sushi Typhoon avaient pour vocation de défricher et produire des films singuliers ; après tout Sono Sion, comme Iguchi et cie, est un proche de Nishimura (qui collabore à ses films de puis plus de dix ans), il sort pas de nulle part.

    PS : y avait pas un Miike de prévu ? c’est mort ?

    • Oli dit :

      Pour le Miike je sais pas, mais j’ai rien vu indiquant que c’était annulé (car effectivement dès le départ c’était prévu). Pour le reste, évidemment leurs films ne sont pas franchement meilleurs que ce que nous offre la concurrence (alors qu’ils ont plus d’argent), et le procédé est réducteur (pour vendre à l’étranger). N’empêche que les quelques films que j’ai vus jusqu’à présent m’ont toujours fait passer un bon moment (COLD FISH est à part – comme le sera, j’espère, le Miike s’il voit le jour). Et franchement, j’attends le prochain Iguchi (parce qu’il y aura Itao Itsuji en sentai ridicule) ainsi que YAKUZA WEAPON pour voir ce que peut donner un film réalisé par Sakaguchi Tak et l’excellent (pour ne pas dire grand ?) Yamaguchi Yûdai. Je pense vraiment que le plus important et dangereux virage est à venir : après la prochaine vague, les prod’ Sushi Typhoon vont-elles évoluer ou se contenter de cloner leurs produits à l’infini ?

      • Martin dit :

        Effectivement , j’ai peur que Cold Fish soit un « accident », c’est Sono Sion qui avait confié que le film était qlq peu renié par le producteur (Y.Chiba). Pour les prod futures, j’attend rien d’autres que ça http://www.imdb.com/name/nm0157142/, ça reste dans la lignée directe de ce qu’a tjs faire le producteur (sauf qu’on aura moins de truc typé cul becuz target-US, ainsi le revival roman-porno est produit par la même personne mais ne sort pas de l’archipel .. bon, les films sont à chier parait-il, ça aide pas .. mais ça pourrait faire un chouette créneau je trouve .. comme le genre fut à ses debuts!). Par la suite, on aura surement un film d’horreur à la Eko Azarak, un truc yakuza un peu exploit’ à la Fudoh (=Yakuza Weapon), un truc à la Zeiram (=Robo Zaborgar) , un truc à la zero-woman.. m’enfin si c’est bien torché, ça m’ira tout à fait.

      • Oli dit :

        Bah justement regarde tout en haut de la liste IMDB, y’a un GUILTY OF ROMANCE dont je viens de voir la BA plutôt sympa au ciné : un film de Sono Shion avec la déesse Mizuno Miki. Énorme nouvelle !

        Miki forever

  3. Martin dit :

    C’est tjs produit par Nikkatsu, mais ça fait apparemment pas parti du label Sushi Typhoon (ça m’etonne pas, c’est apparement assez cru niveau scène de cul). Je pense que Cold Fish doit bien marcher, et qu’il réoriente Sion vers une voie moins plus classique, moins « cult-oriented » (enfin je présume). En tous cas, c’est une bonne news de voir Miki associée à un bon réal! Le budget est quand même tjs aussi minuscule ($1.5 million .. on doit pas être très loin d’un pink classique), ce qui en dit long sur la marge de manoeuvre des films non mainstream.

  4. Rick dit :

    Je viens tout juste de le voir grâce au dvd anglais de Third Window Films, et… ouah, quelle claque! Je crois que je dis ça à chaque film que je vois de Sono Shion, mais il a un tel talent narratif et visuel que tous ces films sont extrêmement prenants. Cold Fish en est une nouvelle preuve. Extrêmement glauque, prenant, bien écrit, les acteurs sont superbes que l’on ne retire pas son regard de l’écran une seule fois et ce jusqu’à la scène finale hallucinante!

    • Oli dit :

      Oui super film, on voit pas le temps passer et à la fin on prend une claque inattendue. Tiens au passage j’ai lu ta review de FROZEN et je suis entièrement d’accord. J’ai adoré ce petit panic movie, je l’ai maté sans savoir à quoi je m’exposais et j’ai pas été déçu.

  5. Rick dit :

    Le film va de surprise en surprise pour ma part, même si je lui préfère toujours LOVE EXPOSURE. FROZEN mériterais d’être plus connu, je le préfère aux récents films en lieux uniques (Buried, 127 heures). Par la même boite de production, je viens de voir ALTITUDE, cette fois ci 5 personnes bloquées dans un petit avion pendant 1h30… C’est beaucoup plus discutable déjà, tant les personnages sont énervants, mais ça se regarde (mes amis m’ont critiqués car je regardais trop de films Japonais, donc j’alterne un sur deux😀 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s