Lupin sansei, Kitamura Ryûhei (2014)


LupinIII2014LUPIN SANSEI, aka Lupin III
ルパン三世
Année : 2014
Genre : au voleur ! Rendez-moi mon argent !
Production : TBS / Kadokawa / Toho / CBC
Réalisation : Kitamura Ryûhei
Avec : Oguri Shun, Asano Tadanobu, Kuroki Meisa, Ayano Gô, Tamayama Tetsuji, Jerry Yan, Vithaya Pansringarm, Yayaying Rhatha Phongam, Kim Jun, Nakayama Yuka, Nick Tate, Nirut Sirichanya, Sahajak Boonthanakit, Geoffrey Giuliano, David Asavanond, Yamaguchi Shunichi, Yoshii Kazutaka, Carl Wolf, Yamada Yû


Trahi par son plus dangereux ami et fidèle rival, le célèbre voleur Lupin III va parcourir le monde (en fait, surtout l’Asie) pour retrouver le collier de Cléopâtre – et accessoirement le rubis qui va avec. Pour l’épauler dans cette tâche, il pourra une nouvelle fois compter sur Mine Fujiko qui prend toujours un malin plaisir à repousser ses avances, mais aussi sur Jingen et le sabreur Goemon.

LUPIN 01LUPIN 02

LUPIN 03LUPIN 04

Kitamura de retour aux affaires au Japon, qui plus est pour l’adaptation d’un personnage culte du petit écran sur le grand. Il y a en qui se frottent déjà les mains. Moi ce sont plutôt les yeux, car j’ai du mal à y croire. Qui a pu placer une série aussi mythique entre les mains du bordélique Kitamura Ryûhei ? Si le bonhomme arrive à faire de vrais films lorsqu’il travaille à l’étranger, au Japon, où l’on devine qu’il a les mains bien plus libres, c’est une autre histoire. La catastrophe que constitue LUPIN III vient nous rappeler une cruelle vérité : Kitamura n’a quasiment pas progressé d’un iota depuis son premier film VERSUS…soit près de 14 ans avant LUPIN III. Quatorze années de longue et lente stagnation artistique pour Kitamura Ryûhei.

Je dis bien « artistique » car techniquement l’intéressé a affiné son style, sa caméra est une mitraillette qui, filmant au millimètre, peut devenir dangereusement euphorisante – à noter malgré tout, dans LUPIN III, un montage trop serré et donc peu lisible de l’action, parfois on n’y comprend rien (et non, je n’y mets aucune mauvaise volonté). Le souci, c’est qu’un film de cinéma n’est pas, généralement, une simple compilation de scènes d’action – même si certains titres peuvent me faire mentir. Et bien dans LUPIN III, sorti de l’action pure et dure (pas toujours inspirée), Kitamura se révèle encore une fois totalement incapable de développer une ambiance, de donner du liant aux différentes scènes, d’imposer du rythme à l’intrigue et de la force à ses personnages (à part un côté «poseur», ceux-ci ne dégagent souvent rien), de faire d’un scénario papier un vrai film à diffuser. Bref, les plus virulents d’entre nous diront qu’il est incapable de faire du cinéma – je n’irai pas jusque-là. Je pense juste, comme je l’ai déjà précisé plus haut, qu’il a besoin d’être encadré. Rappelé à l’ordre. Menotté ? (hum…).

Aux États-Unis, un producteur omnipotent lui aurait peut-être précisé que LUPIN III durait plus de deux heures – et que c’était quarante minutes de trop. On lui aurait aussi indiqué que ses dialogues étaient trop longs, ennuyeux à mourir et presque jamais drôles. Que les spectateurs s’attendaient sans doute à plus d’humour (encore) et d’action dans un film adaptant le célèbre Lupin. Que certaines scènes d’action vont trop vite et perdent donc en lisibilité. Que dans un long métrage de ce genre, les méchants sont importants – faire signer des acteurs bankable issus de boys bands taïwanais et coréens pour vendre son film en Asie passe encore, mais pourquoi leur donner des rôles aussi importants ? Pourquoi ce morceau de bravoure de hackers méconnus et dont on se fiche éperdument ? Dans LUPIN III, les méchants et autres personnages secondaires ont tous le charisme d’une moule (et sans les frites). Même le Thaïlandais Vithaya Pansringarm, électrisant dans ONLY GOD FORGIVES, erre ici comme une âme en peine. Inutile de retourner la hallebarde dans la plaie me direz-vous, Kitamura Ryûhei n’est pas Nicolas Winding Refn (et heureusement pour lui, comme ça on peut au moins prononcer son nom !). Pour ajouter au malaise ambiant, les acteurs japonais semblent parler japonais quand ils sont entre eux mais anglais lorsqu’ils échangent avec des acteurs étrangers (ils ont ensuite réenregistré leur voix en studio) – en résulte une désynchronisation labiale ponctuelle vraiment grotesque nous donnant la désagréable impression d’être devant un mauvais nanar…

LUPIN 05LUPIN 06

LUPIN 07LUPIN 08

Mon avis parait virulent, un poil exagéré. Après tout, on ne parle que de ciné. C’est vrai. Mais si j’ai l’air à ce point déçu, c’est que j’y ai cru. Un peu. Tout d’abord parce que le casting des acteurs principaux est plutôt réussi. Ensuite parce qu’en de rares occasions, on peut entrevoir dans le film de Kitamura ce qui aurait pu (dû) être un vrai LUPIN III cinéma. Ainsi, après une heure de film (oui : UNE HEURE) l’excellente séquence sur l’autoroute vient enfin nous réveiller. On se dit que le film est enfin lancé ! Mais en fait…non. Il faudra de nouveau attendre de longues, trop longues minutes pour de nouveau s’extasier : une baston avec Mine Fujiko enveloppée dans une serviette de bain, un cameo rigolo de Yamada Yû l’épouse d’Oguri Shun (jusqu’à quand ?) en hôtesse de l’air puis l’attaque finale, qui rattrape le climax d’intro un peu moisi (digne d’une série B américaine au format DTV), en se permettant de verser enfin dans le spectaculaire outrancier. Jingen qui tire sur la gâchette d’une mitraillette pour utiliser celle-ci (génial !), Fujiko qui termine de manière bien salace un combat au corps à corps ou encore et surtout Goemon dont le dernier duel se conclut de manière drôle et originale. Soit un total d’environ 15 minutes de fun bien décomplexé comme il faut pour 118 de profond ennui. Le ratio habituel pour Kitamura, au Japon ?

Avec LUPIN III, Kitamura Ryûhei réussit donc le tour de force d’accoucher d’une adaptation complètement ratée qui hérissera les fans, mais ennuiera aussi les néophytes qui ne devraient pas tenir plus de 30 minutes face à un spectacle aussi vide et mal pensé. Triste, surtout lorsque l’on sait que d’autres ont réussi là où Kitamura a échoué : oui le Japon peut faire des gros films d’action adaptés de mangas ou d’anime – voyez ou revoyez KENSHIN pour vous en convaincre.

Oli :         drapeau_blanc
Yasuko : drapeau_blanc

_____________________________________________

Quick Review in English:

+ Good casting for the main actors
+ 1 or 2 good short scenes
+ 2 or 3 very good moments during the final attack

– 133 minutes – yes, 133 minutes
– Boring dialogues
– Poor introduction scene (James Bond is laughing)
– Some action scenes are not so good (especially near the beginning of the film)
– Almost never funny
– The bad guys are terrible, the secondary characters are terrible (Asian Boys Bands…)
– And those terrible characters are much too important in the story
– You can do good action/anime-like movies in Japan: watch KENSHIN!
– If you like the anime, you may hate that movie
– If you don’t know the anime, you may just fall asleep…

LUPIN 09

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Aventure, Comédie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Lupin sansei, Kitamura Ryûhei (2014)

  1. En voilà un avis qui ne donne pas du tout envie… Je le verrais un de ces jours par curiosité, comme ça reste Kitamura, ça aura bien une sortie en France un jour ou l’autre comme tout ces films (c’est le côté poseur qui doit bien s’exporter😀 ). J’aurais appris au moins avec ton avis que tu as vu ONLY GOD FORGIVES et probablement aimé ^^

    • Oli dit :

      Oui je l’ai vu il y a un moment, ONLY GOD FORGIVES. Mais je ne savais pas quoi en dire. Donc je n’en ai pas parlé😉 Un drôle de trip, d’ailleurs le réal salue Jodorowsky à la fin du film. Faut-il y voir un indice ?

      • Vrai que parfois pour ce genre de cinéma plus « sensitif » et abstrait, dur de trouver des mots😉 Je pense oui, j’avais lu que Refn était fan de Jodorowsky, et vice versa, donc ça doit jouer haha ! Faudra d’ailleurs que je me regarde quelques Jodorowsky car le peu que j’ai vu à l’époque, aucun souvenirs.

  2. Thanh Tiến dit :

    Where do you live?
    I live in Vietnam
    I love all horror films, not only of Japan.
    I have a big movie storage and sharing for free, expect your help!
    my gmail: xxxxxxx.hd@gmail.com

    • Oli dit :

      Hi ! I did not approve your first comment because of the links your put inside – It’s better to keep external links for movies away from here. But to answer your questions : I am French but I’ve been living in Japan for almost 8 years. I’d love to discover your country, Vietnam, once. Maybe one day… If you know good/weird horror movies from Vietnam, I’d like to know! Anyway, welcome on this blog.

  3. Thanh Tiến dit :

    Sorry, I block people living in Japan visit the link above, because I worry will be deleted for copyright infringement. you live in Japan will not be able to access the link above, your blog is very good, wish you success !!!

  4. Thanh Tiến dit :

    I think we can work together to exploit the new horror film from Japan, for many years I had pretty much written content for film, I can only prove by taking pictures, each picture with a content saved to a file.txt

  5. Thanh Tiến dit :

    List of films not looking for links see …

    • Oli dit :

      Great collection of pics. I saw some of those movies, but there are so many weird horror DVD collections…it’s impossible to watch everything! Some pictures are really beautiful. It’s (demonic) art!

  6. Thanh Tiến dit :

    Thank you for reply, list of films not looking for links see, please help!😦
    Link: https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1578633722376669.1073741874.1454436411463068&type=3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s