Anata no shiranai kowai hanashi 2, Koizumi Tsuyoshi (2011)


ANATA NO SHIRANAI KOWAI HANASHI 2
あなたの知らない怖い話2
Année : 2011
Genre : fantômes qui jouent au Grochat et à la souris
Production : JollyRoger / Midship
Réalisation : Koizumi Tsuyoshi
Avec : Ayana Hiyori, Kitajiri Shôko, Yano Minori, Aoi Mina, Kudô Kei, Takano Eriko, Kinjô Narumi, Ôtsuka Miki, TABI, Nakamura Seichi, Mihara Terumi, Fujisaki Yoriko


Une femme se suicide en se jetant d’un immeuble…pour atterrir aux pieds d’un salaryman qui passait par là…et qui écrasera son œil en glissant sur une flaque de sang. La malheureuse suicidée reviendra…pour réclamer son organe manquant.

Une lycéenne un peu ronde, prise en grippe par ses camarades de classe, va se réfugier dans les toilettes de l’établissement scolaire. Dans le box voisin, quelque lui fera passer un message, l’invitant à se venger…le plus simplement du monde.

Après avoir visionné un site Internet dédié à une étrange chambre rouge, une jeune femme verra chaque jour, et parfois plusieurs fois d’affilée, la même inconnue mourir sous ses yeux…

Son ami a laissé un sac de sport chez lui…il ignore qu’il vaut mieux ne pas chercher à savoir ce qu’il y a dedans…

Une légende urbaine raconte que, si on pose un pansement sur un doigt bien précis, il est possible de trouver l’âme sœur. Lorsque les cinq doigts d’une main sont pansés, le couple désigné ne doit alors faire plus qu’un…

Un lycéen reçoit des lettres d’amour un brin étranges. La première contient un ongle arraché. La deuxième…est encore plus ensanglantée. Imaginez à quoi peut bien ressembler la dernière…

Quand on emprunte l’écharpe de sa sœur, il vaut mieux avant tout s’assurer que l’objet n’est pas maudit !

Après avoir acheté un ordinateur d’occasion, un jeune couple trouvera de bien étranges photos à l’intérieur…

Bosser au bureau peut parfois être très dangereux…ne vous approchez pas trop près de la photocopieuse !

Malgré la venue d’une spécialiste des esprits, cette jeune femme ne parviendra pas à se défaire des fantômes qui l’observent constamment…mais d’où ? Depuis un objet maudit, un miroir…un poster ?!

Tandis qu’il visite sa nouvelle école un soir bien sombre, un prof se fait surprendre par un collègue qui s’amuse à lui faire peur.

Un garçon violent atteint du syndrome de hikikomori fait vivre un enfer à sa mère. Il s’amusera bientôt à téléphoner à un service censé annoncer le futur. Il y entendra une mort…mais de qui ?

Cette mère de famille découvre un jour que son enfant dessine des choses très violentes. Une voiture, du sang…un mort ? Le soir suivant cette découverte, son mari rentre à la maison. Son comportement est étrange…

De passage en voiture dans un tunnel bien sombre, une jeune femme se débarrassera d’une poubelle en jetant celle-ci par la vitre. Ladite poubelle tombera sur un autel placé là pour honorer une personne décédée.

Une laverie automatique, une nouvelle étrange à la télévision. Un meurtre. Ce jeune homme regrettera vite d’avoir été trop curieux…

Tous les gens qui ont eu le bon goût de naitre avant les années 80 se souviennent de la sublimissime émission TELECHAT (Roland Topor inside), diffusée dans Récré A2 à partir de 1983. Et tous ces gens élégants se souviennent des mythiques gluons, invisibles à l’œil nu mais qui peuplaient en réalité tous les objets de notre quotidien (un téléphone, une agrafe…un trou !). ANATA NO SHIRANAI KOWAI HANASHI 2 reprend un peu le même principe, mais en remplaçant les gluons par des fantômes. En gros, dans ce petit DTV, les fantômes sont partout : dans des toilettes (classique), un site Internet (déjà-vu), un sac, une écharpe, dans le disque dur d’un ordinateur, une photocopieuse (!!), derrière un poster ou même une machine à laver.

ANATA NO SHIRANAI KOWAI HANASHI 2 est donc la suite du premier du nom…déjà pas forcément fameux mais sauvé des eaux (usées) par un réalisateur intéressant et par la durée très courte des histoires proposées. Hélas…entre le premier film et le deuxième, on perd le réalisateur Fukuda Yôhei en cours de route pour un inconnu (tout du moins par mes soins). Du coup et même si c’est très correctement emballé, l’ensemble manque cruellement d’impact.

On a droit, en tout, à quinze histoires de quelques minutes chacune (ce qui évite de trouver le temps long). Sur l’ensemble, on va dire que cinq histoires sont sympas, cinq autres regardables et les cinq dernières plutôt mauvaises. Ça fait une moyenne (normal pour un DTV moyen). Parmi les bonnes petites surprises : une revenante énuclée qui cherche son œil, une jeune femme qui voit chaque jour une même personne mourir sous toutes les coutures, la légende urbaine des pansements autour des doigts (et son final un peu gore) ou encore l’histoire à twist (on s’y attend tellement pas, dans un DTV de ce genre là, que finalement ça surprend).

En bref c’est court, inégal mais sympa, et ça s’oublie aussi extrêmement vite. En tous les cas une chose est sûre : à force de voir des suites moins bonnes que l’original, moi je vais finir par en garder des séquelles… Quelqu’un aurait-il le numéro de téléphone du gluon de l’aspirine ?

Oli :        
Yasuko :

______________________________________________

Quick Review in English:

+ 15 short horror stories: no time to get bored
+ 5 good stories, 5 averages ones and 5…hum…
+ It’s not botched, it’s a DTV seriously produced
+ A little piece of gore & mystery and a big piece of supernatural deaths

– Between the first and the second film, we have lost the director Fukuda Yôhei
– Even if the director is not so bad, his movie lacks impact
– As I said before, 5 stories (at least) are really uninteresting
– A lot of « deja-vu »

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, V-Cinema, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Anata no shiranai kowai hanashi 2, Koizumi Tsuyoshi (2011)

  1. Martin dit :

    t’as déjà essayé les Kyofu Gekijo ? C’est une série TV horrifique de 1973 plutot reputée, avec un pool de réal prestigieux: Seijun Suzuki, Toshiya Fujita, Kazuo Kuroki, Yasuharu Hasebe, etc ..

    Concernant Roland Topor il y a pas mal de bouquin parus sur le bonhomme ces dernières années (Roland Topor ou le rire étranglé, Topor traits), va falloir que je me les commande un jour.

    • Oli dit :

      Non…il faudrait que je me penche sur la question.
      En plus de TELECHAT et de quelques trucs, Topor c’est pour moi avant tout celui qui a bossé plusieurs fois avec le génie Laloux. Quand on a son nom associé à LA PLANETE SAUVAGE, on accède indirectement à l’éternité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s