Chikyū kōgeki meirei: Godzilla tai Gaigan, Fukuda Jun (1972)


CHIKYÛ KÔGEKI MEIREI: GODZILLA TAI GAIGAN, aka Godzilla VS. Gigan
地球攻撃命令 ゴジラ対ガイガン
Année : 1972
Genre : Godzilla a le cafard – le spectateur aussi
Production : Toho
Réalisation : Fukuda Jun
Avec : Ishikawa Hiroshi, Umeda Tomoko, Hishimi Yuriko, Takashima Minoru, Fujita Zan, Nishizawa Toshiaki, Murai Kunio, Shimizu Gen, Ashihara Kuniko, Nakamura Zeko, Muto Akio, Nakajima Haruo, Satsuma Kenpachirô, Omiya Koetsu, Ina Kanta


Des extraterrestres ressemblant à des insectes projettent d’envahir la Terre. Pour cela, ils décident de s’approprier les corps d’humains morts, afin de noyauter notre monde – et pour dissimuler leurs travaux, ils font croire qu’ils construisent un parc d’attractions destiné aux enfants et dont l’attrait principal est la « Godzilla Tower ». Godzilla envoie Anguirus enquêter après que les extraterrestres en question ont envoyé un étrange signal… Un signal en réalité destiné à King Ghidorah et à Gigan, des kaijû de l’espace !

On ne va pas se mentir : depuis plusieurs films et à part l’excellent opus dédié à HEDORAH, la série GODZILLA de la deuxième partie de l’ère Shôwa relève plus du nanar que de l’œuvre d’art. Elle ne s’adresse plus qu’aux enfants, sans jamais respecter ces derniers. Car de vrais bons films pour enfants, ça existe (les GAKKÔ NO KAIDAN par exemple). Ici, on les prend plus ou moins pour des cons. Voilà, c’est dit. On copie-colle des scènes des films précédents, on ne se foule pas en écriture, on fait des économies de bouts de chandelle, les effets spéciaux ne piquent plus les yeux, ils les crèvent et les kaijû finissent par devenir grotesques, avec leurs combats de catch qui se répètent d’un film à l’autre.

GODZILLA VS. GIGAN ne relève donc pas le niveau des films de la deuxième partie de l’ère Shôwa. Les acteurs sont insupportables de médiocrité (les actrices relèvent un peu le niveau), une héroïne fait du karaté comme moi je lave les carreaux, on a encore droit à une espèce de complot extraterrestre du pauvre, King Ghidorah n’a plus la classe puisqu’il est devenu une espèce de punching-ball pour Godzilla (qui ressemble de plus en plus à un humain), et le nouveau kaijû (Gigan) n’est pas extraordinaire – même si son coup spécial (scie circulaire géante) permet de faire gicler un peu de sang ! J’oubliais le plus important : les séquences de destruction sont souvent ratées et dépourvues d’impact, car contrairement aux premiers films de la franchise, désormais il n’y a aucune mise en perspective : on ne voit pas les humains piégés entre les murs, fuyant au pied d’un immeuble ou courant dans la rue pour échapper au pire. On ne fait que subir plusieurs acteurs dans des costumes en mousse qui déambulent au milieu de grandes maquettes et qui font tout péter.

J’aurais aussi pu parler de ces scènes avec King Ghidorah et Gigan, inanimés et suspendus au bout d’un fil comme de vulgaires jouets de pacotille, ou encore de Godzilla qui tape le bout de gras avec Anguirus (avec des sous-titres !), mais je crois que je vais m’arrêter là. Et las.

Oli :

Trailer :

Images : lovingmovies

_________________________________________

Quick Review in English:

+ Gigan is not a very good kaijû but I like his « circular saw attack »

– This movie is awful
– The actors are so bad (the actresses are a little bit better)
– Look at this actress who stops the bad guys with her karate skills ahahah!
– So cheap, those movies and the special effects are getting worst
– So cheap that you will cry blood
– Once again, a stupid alien invasion plot
– Godzilla and Anguirus speaking together (with Japanese subtitles!)
– It’s a film for kids, OK. But kids are not stupid, you can show them good movies
– Scenes taken from previous Toho movies

 

 

//www.googletagmanager.com/gtm.js?id=GTM-TSDWBT6var dataLayer=dataLayer || [];
(function(w,d,s,l,i,h){if(h==’tagmanager.google.com’){return}w[l]=w[l]||[];w[l].push({‘gtm.start’:new Date().getTime(),event:’gtm.js’});var f=d.getElementsByTagName(s)[0],j=d.createElement(s),dl=l!=’dataLayer’?’&l=’+l: »;j.async=true;j.src=’//www.googletagmanager.com/gtm.js?id=’+i+dl;f.parentNode.insertBefore(j,f);})(window,document,’script’,’dataLayer’,’GTM-TSDWBT6′,window.location.hostname);

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam. Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです https://echecetcinemat.wordpress.com/ Blog dédié aux jeux vidéo, en particulier rétro : Jeux vidéo et des bas https://jeux.dokokade.net/ 
Cet article, publié dans Action, Famille, Fantastique, Kaijû eiga, Oldies, Science-Fiction, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Chikyū kōgeki meirei: Godzilla tai Gaigan, Fukuda Jun (1972)

  1. Rick dit :

    En même temps, la Toho a été rechercher Fukuda après qu’ils aient détesté Hedorah, donc fallait pas attendre des miracles, vu les films qu’il avait déjà commit juste avant… Incroyable que ce réalisateur ai quand même signé bien 5 opus de la saga, tous aussi médiocres voir mauvais que les autres.

    • Oli dit :

      Pour dire les choses crument : la Toho avait de la merde dans les yeux à cette époque-là !

      • Rick dit :

        Ah mais clairement. Ils sont allés vers la facilité. Le public enfant est moins regardant sur la qualité, on peut moins s’appliquer sur les effets et donc baisser le budget. Et on ne prend pas de risques. Un Kaiju plait, il reviendra dans le suivant. Heureusement que Godzi est parti en vacances en 1975 pour revenir en forme en 1984 (même si je ne suis pas fan de l’opus de 1984. Il est sympa mais la mise en scène manque d’ampleur et de plans iconiques).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s