No One Lives, Kitamura Ryûhei (2012)


no one lives poster japNO ONE LIVES
ノー・ワン・リヴズ
Année : 2012
Genre : le killer tue le temps
Origine : USA
Production : Milk & Media / Pathé / WWE Films
Réalisation : Kitamura Ryûhei
Avec : Luke Evans, Adelaide Clemens, Lee Tergesen, Derek Magyar, America Olivo, Beau Knapp, Lindsey Shaw, George Murdoch, Laura Ramsey, Gary Grubbs, Rob Steinberg


Un groupe de bandits sévissant en rase campagne provoque un accident de voiture dans le but de kidnapper un couple à priori sans histoires… Mais les apparences sont trompeuses, et les bandits en question vont trouver quelque chose de très dérangeant dans le coffre de la voiture accidentée…

no one lives kitamura 07no one lives kitamura 01

no one lives kitamura 02no one lives kitamura 03

Certes, depuis que Kitamura Ryûhei a quitté le Japon pour réaliser des films aux États-Unis, ses œuvres ont incontestablement perdu en personnalité – mais elles ont gagné en sérieux. Faire du cinéma avec ses tripes (et celles des autres – rapport à VERSUS), c’est bien. Mais réaliser un film bien rythmé, porté par de bons acteurs et à l’écriture plus appliquée, c’est mieux. Pour ma part, je ne regrette absolument pas la période AZUMI/ARAGAMI/SKY HIGH (entre autres joyeusetés) de notre ami Kitamura. Bien au contraire, je trouve ses derniers films américains beaucoup plus cohérents – en tant qu’objet de cinéma et de divertissement – tandis que j’ai parfois eu l’impression que ses précédents travaux faisaient l’objet d’un culte justement en raison de leurs nombreuses imperfections (art brut ou art de brute ?). THE MIDGNIGHT MEAT TRAIN avait ainsi constitué une surprise complètement inattendue, en 2008. Il en va de même aujourd’hui avec NO ONE LIVES, qui n’a pas fait beaucoup de bruit mais qui demeure pourtant un sympathique petit action/survival, imparfait lui aussi, mais au moins regardable (avec plaisir) du début jusqu’à sa toute fin.

La plus grande réussite de NO ONE LIVES, à mon sens, tient au fait que le spectateur ne sait pas vraiment sur quel pied danser : l’intrigue du film est-elle sombre et réaliste, ou bascule-t-elle dans la grotesque parodie des films de serial killer ? Il y a sans doute un peu des deux, aussi ne soyez pas surpris de rire parfois devant un massacre bien gore, pour au contraire ressentir une petite gêne lors de la scène de violence suivante, envisagée sur un ton différent. Une chose est sûre : l’histoire de NO ONE LIVES est particulièrement bien trouvée pour un film de ce genre, et malgré la violence et les morts à répétition, le nouveau long métrage de Kitamura se révèle presque ludique ! On se rapproche alors un peu du slasher qui éclabousse pour le fun, et ce n’est pas nécessairement un défaut quand c’est bien amené. Ici c’est bien évidemment le cas, et on prend un véritable plaisir à assister à ce jeu de massacre…ou quand une horde de loups qui pensait traquer un mouton a la désagréable surprise de tomber sur un lion.

no one lives kitamura 04no one lives kitamura 05

no one lives kitamura 06no one lives kitamura 08

Si vous aimez la violence bien filmée, les salopards charismatiques, le sang qui gicle tellement qu’il finit par friser la parodie et quelques morceaux de bravoure déraisonnés, ne manquez pas NO ONE LIVES. Un bon petit film de genre, qui plus est porté par un casting réussi : de Luke Evans (le sérieux killer – il ne plaisante pas), à Lee Tergesen (déjà vu récemment dans un autre film avec un super tueur en série : l’excellent THE COLLECTION), en passant par tout un tas de seconds rôles plutôt bien trouvés – jusqu’à la scène topless de la spécialiste America Olivo, super gratuite et donc indispensable à tout slasher qui tâche et qui se respecte.

Oli :         drapeau2 drapeau2
Yasuko : drapeau2 drapeau2

________________________________________________

Quick Review in English:

+ After the good MIDNIGHT MEAT TRAIN, Kitamura strikes back in the US!
+ A good story for that kind of movie: a gang of bandits will meet a super serial killer
+ A lot of blood, interesting violence scene: you don’t know if it’s funny or disturbing
+ Very good casting (Luke Evans, Lee Tergesen…)

– It’s just a good little slasher/torture/survival movie, don’t expect great cinema
– Is it a really dark horror movie? A slasher with a lot of fun? A parody?

no one lives kitamura IMAGE 1

no one lives kitamura IMAGE 2

no one lives kitamura IMAGE 3

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Films non japonais, Gore, Thriller, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour No One Lives, Kitamura Ryûhei (2012)

  1. nigga dit :

    j’ai trouvé ce film affreusement mauvais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s